Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Raid – Lemur Trophy : tout est bien qui finit bien

Raid – Lemur Trophy : tout est bien qui finit bien

Un coup d’essai, un coup de maître. Le rideau est tombé, dimanche dernier, sur l’aventure authentique avec un grand A, de la première édition du Lemur Trophy.

La grande famille de raideurs a eu l’occasion de longer le littoral du Grand sud avant de laisser une odeur de gomme brûlée sur la route nationale au grand bonheur des uns et des autres. Dans son allocution, Jacky Jayat, organisateur du raid, a d’ores et déjà annoncé que le coup d’envoi de la prochaine édition sera donné à Toliara à la fin du Vez’Tival avec une épreuve spéciale sur le sable de la ville.

Il est vrai qu’on a rencontré de nombreuses difficultés sur la route, ça en valait le coup car c’est l’arrivée qui compte. Les pilotes et copilotes, l’assistance technique ainsi que les journalistes qui nous ont accompagnés ont fait preuve de persévérance. Mais j’espère qu’ils ont fait une grande découverte à travers ce raid. L’année prochaine, le parcours sera moins cassant et d’autres participants ainsi que d’autres partenaires seront du voyage. Sera de la fête une bande de surfeurs pour clôturer l’événement en beauté“, a-t-il renchéri.

Un parcours du combattant

Pour rappel, les raideurs se sont battus contre vents et marées pour matérialiser ce rêve. Le jeu en valait la chandelle malgré les pannes mécaniques et les situations imprévisibles. Au final, le pilote très chevronné Phillipe Beaudinière et l’équipe de l’Hisun avec Lova au volant ont émergé du lot pendant cette version 2016. “J’ai déjà fait des raids en Afrique, au Canada et dans quelques pays mais le Lemur Trophy arrive largement en premier en termes de difficultés. La première partie a été rude pour le matériel et pour le pilotage. La seconde partie, par contre, a été plus facile avec les pistes sablonneuses mais on a fait l’essentiel et on a été dans les temps“, a expliqué Philippe Beaudinière.

C’est un parcours très rude, surtout les deux premiers jours mais le SSV 1.000, l’Hisun, a bien tenu le coup. Techniquement, le raid est très dur. Il y a eu les petites pannes et des routes qui n’ont pas été pratiquées pendant plus de cinq ans. Mais tout le monde est content et on est bien arrivé“, a lancé Lova. Le féru de vitesse, Jean Thierry, a également eu son mot à dire à l’issue de cette aventure.

Je ne suis pas mécontent d’être arrivé au bout avec les autres roues et le moteur qui tourne. C’est épuisant de rouler durant 10 jours sur une piste de 1.800 km caillouteuse, sableuse, etc…On aimerait avoir plus de concurrents malgaches pour les prochaines éditions. Nous venons de loin pour voir des Malgaches concourir mais on n’a eu en face qu’un seul pilote. Et je pense qu’il faut apporter quelques améliorations sur le plan organisationnel pour que le Lemur Trophy atteigne le niveau international. Et ce, avec un parcours bien encadré avec des ouvertures et fermetures de route ainsi que des signaleurs pour que les participants ne se perdent pas pendant cette traversée totale de Madagascar qui a tout son charme”, a-t-il déclaré.

Rojo N.

Les commentaires sont fermées.