Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Kidnapping à Andilamena : les prévenus absents à l’audience

Kidnapping à Andilamena  : les prévenus absents à l’audience

Pour la troisième fois, le procès sur l’affaire d’enlèvement et de séquestration de quatre enfants à Andilamena a été ajourné.

Prévue se tenir hier, l’audience a de nouveau été renvoyée à la prochaine session à la Cour criminelle ordinaire d’Anosy. Le motif de renvoi reste le même que celui de la dernière fois, l’exécution de l’avant-dire droit ordonnant le transfert des détenus.

En effet, les enfants kidnappés, ainsi que leurs parents sont arrivés au prétoire. Par contre, les accusés, à savoir Ranjakatody dit Tombo, Randriamaro dit Sakafo, Sylvain Zakanirina, Angeline Félicia Ravoniarisoa dite Maman’i Kala, Rolin Randriamboahangy, Mamy Randriamananjara et François Emile Rakotonirina, s’inscrivaient sur la liste des abonnés absents. L’on sait qu’ils sont toujours bloqués à la maison centrale d’Ambatondrazaka, faute de moyens de transfert.

Les faits se sont produits deux ans plus tôt, plus précisément au mois de juillet 2014 à Andilamena. A l’époque, les enfants ont témoigné que, lors d’une conversation avec les ravisseurs, les commanditaires du rapt ont fait savoir qu’il faut dix enfants et non quatre.

Privés d’eau et d’aliments

Pour rappel, les enfants ont été enlevés puis enfermés dans la maison d’une femme avant d’être déplacés au village d’Amboasaritsimitombo, à 15 km d’Andilamena. Les kidnappeurs les ont jetés au fond d’un trou avant de leur faire subir les pires atrocités. Ils les ont privés d’eau et d’aliments.

Ayant réussi à s’enfuir, l’un des quatre enfants a été retrouvé plus tard à Tsarahonenana Andilamena. Des militaires l’ont remis à la Gendarmerie. Très faible et amaigri, il a été conduit d’urgence à l’hôpital mais chemin faisant, l’enfant a croisé un homme qui, selon ses dires, était l’un des ravisseurs.

Arrêté, ce dernier a été soumis au feu roulant de questions et a reconnu son crime. Il a aussi dénoncé ses complices. Ce qui a permis aussi de libérer les autres otages. De fil en aiguille, les enquêteurs ont réussi à mettre la main sur les présumés auteurs de l’enlèvement, les commanditaires et leurs complices.

Pour en revenir à l’audience d’hier, les proches des plaignants se sont plaints de ce énième renvoi. Certains d’entre eux n’ont pas caché leur appréhension quant l’existence d’une manœuvre dilatoire visant à étouffer l’affaire.

Mparany

 

Les commentaires sont fermées.