Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Droits de l’enfant : manque de coordination

Droits de l’enfant  : manque de coordination

Ce ne sont pas les actions pour la promotion et la protection des droits de l’enfant qui manquent mais plutôt c’est leur bonne coordination qui fait défaut. La coordinatrice de la Coalition nationale de protection des droits de l’enfant, Edmondine Ramaroson, a soulevé cette défaillance, en marge de l’ouverture de la 3è Assemblée générale du Réseau de protection de l’enfance de l’Afrique de l’Est, hier, à l’hôtel Ibis à Ankorondrano.

«Le manque de moyens financiers serait à l’origine de cette lacune qui pourrait réduire l’impact des interventions, dans la mesure où certains domaines d’actions et par ricochet, des groupes d’enfants victimes de non-droit risquent d’être laissés à l’abandon», a souligné notre source.

Cette absence de coordination entre les acteurs  explique le fait qu’aucune statistique fiable n’est pour le moment disponible dans ce domaine alors qu’on devrait se baser sur les données chiffrées pour pouvoir identifier les actions prioritaires à entreprendre. «Pour le moment, on ne connait ni le pourcentage des enfants qui ne jouissent pas de leurs droits ni l’état des lieux en matière d’irrespect de ces droits par rubrique ni l’effectif des acteurs et leurs domaines d’interventions», a ajouté Edmondine Ramaroson.

«Cette concertation de quatre jours avec la participation de sept pays, entre autres, Namibie, Tanzanie, Rwanda, Madagascar…, est une occasion de discuter comment avancer l’agenda de la protection de l’enfant en Afrique de l’Est». C’est ce qu’a fait savoir le président de réseau Est Africain de droits de l’enfant, Maximilien Ruzigana, qui a souligné l’importance des rôles des sociétés civiles dans l’atteinte des objectifs y afférents.

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.