Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Banque centrale – Baisse du taux directeur : très peu d’impact sur le marché financier

Banque centrale – Baisse du taux directeur : très peu d’impact sur le marché financier

La stabilité de la situation à Madagascar depuis la fin de la crise ces deux dernières années a mené la Banque centrale de Madagascar (BCM) à réviser le taux directeur bancaire à 8.3%. Mais cette décision a eu très peu d’impact sur le marché financier dans le pays. Alors que le comité monétaire de la BCM devrait réviser le  taux directeur tous les six mois, celui-ci a jugé qu’un assouplissement monétaire n’est pas encore opportun vu le contexte qui prévaut dans le pays. Le taux directeur restera donc inchangé pour les six prochains mois.

La baisse du taux directeur de la BCM devrait pourtant avoir un impact réel auprès des entreprises et les particuliers, dans la seule condition où les banques primaires suivent cette tendance. Mais force est de constater que les taux de base bancaire auprès des banques primaires sont restés inchangés.

« Il s’agit d’un signal pour toutes les banques. Toutefois, l’épargne et le dépôt des banques primaires sont suffisants pour effectuer toutes les opérations, elles n’effectuent pas de crédit auprès de la BCM. C’est pourquoi la baisse du taux directeur n’a pas encore d’impact direct sur le marché financier dans le pays. Quelques banques primaires ont toutefois ramené à la baisse leur taux d’intérêt après cette révision du taux directeur», a affirmé Alain Hervé Rasolofondraibe, gouverneur de la BCM en marge d’une conférence donnée dans les locaux de la banque à Antaninarenina, hier.

Le gouverneur de la banque centrale a poursuivi que  la baisse du taux directeur de la BCM n’aura d’impact réel qu’une fois l’économie malgache sera sur sa lancée. Ce qui conduira les banques primaires à effectuer de crédit auprès de la BCM, et donc un allègement des conditions de crédit auprès des opérateurs privés.

Inchangé pour les six prochains mois

En effet,  le taux directeur de la banque centrale est resté à 9,5% depuis six ans, cela en raison de la longue crise politique depuis 2009. Ce n’est qu’en octobre 2015 que la BCM a révisé ce taux à 8,7%, puis à 8,3% en mai 2016. Ce taux devrait être révisé pour ce mois de novembre dans le cadre de la revue  semestrielle de la politique monétaire. Seulement, le comité monétaire de la BCM a décidé de maintenir inchangés les niveaux actuels à 8,3% et celui du coefficient des réserves obligatoires à 13%. « Ces décisions s’expliquent d’une part, par l’accompagnement de la poursuite d’une reprise de la croissance économique en perspective, et d’autre part, par la nécessité de maîtriser les tensions qui pèsent sur les prix », souligne la BCM dans un communiqué officiel. « Nous sommes dans une politique prudente de la maîtrise des agrégats », a rapporté le gouverneur de la  BCM.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.