Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Appréciation de l’ariary : les exportateurs paient le prix fort

La forte hausse du prix de la vanille a eu un impact considérable sur le Marché interbancaire de devises (Mid) à Madagascar, note la Banque centrale de Madagascar (BCM). Le prix du kilo de la vanille a atteint les 229 DTS (soit 320,2 dollars US) au mois de septembre, soit plus du quadruple de la moyenne en 2015 qui a été de 57,3 DTS  (80 dollars US). « Ce qui a entraîné la hausse des avances de trésorerie, puis l’équilibre de la balance de paiement en dépit de la chute du prix du nickel sur le marché international », a expliqué Alain Hervé Rasolofondraibe, gouverneur de la BCM.

En effet, l’ariary s’est déprécié de 5,53% par rapport à l’euro et de 2,81% par rapport au dollar jusqu’à mi-juin 2016. Ensuite, il s’est fortement apprécié jusqu’en fin juillet 2016 (soit – 6, 11 par rapport à l’euro et – 7,33% par rapport au dollar) en raison de l’afflux massif des préfinancements en devises de la filière vanille  ainsi qu’à l’approvisionnement des compagnies minières, des ONG et des entreprises franches, d’après les études de la BCM.

Accroissement des besoins de trésorerie de l’Etat

Mais l’appréciation de l’ariary a eu des impacts négatifs sur les activités d’exportation à Madagascar, d’après Alain Hervé Rasolofondraibe. « Les opérateurs dans la zone franche ont vu perdre leur compétitivité de 10% en raison de ce phénomène d’appréciation. Le secteur minier est également pénalisé et les recettes douanières ont diminué », a-t-il affirmé. D’autres inconvénients sont également avancés par la BCM à propos de ce renforcement de la monnaie nationale, entre autres l’accroissement des besoins de trésorerie de l’Etat dû à la baisse des recettes sur le commerce international et de la contrevaleur en ariary des dons.

Mais à partir du mois d’août, le taux de change s’est de nouveau déprécié  et l’ariary a ainsi retrouvé son niveau de fin décembre 2015 vers mi-octobre 2016.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.