Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique : pas tout à fait mais ça ira

Comme en nombreux domaines concernant pas mal de choses, on répond peut-être pas au minimum requis que l’on se dit que ça ira. Personne ne peut avancer que bien des choses ont changé dans la configuration de la capitale, ni même qu’elle se présente un tant soit peu différemment, peut-être que l’on ne regarde pas non plus là où il faut, toujours est-il que les gens écarquillent les yeux à chaque fois qu’ils entendent une des hautes personnalités impliquées dans l’accueil du Sommet de la Francophonie, avancer que tout est presque O.K. et qu’il ne reste plus que les finitions à peaufiner avant le 20 Novembre où l’on verra débouler les premiers participants. Outre le Sommet il semble bien que des institutions spécialisées et organes techniques, tiennent leur réunion un peu avant ou dans la suite du Sommet.

Plus il y a d’invités à ces rencontres spécialisées et techniques plus nombreux sont ceux qui risquent d’avoir l’occasion de constater les imperfections résultant de l’impréparation, qu’importe dit-on, rien ni personne n’est parfait. Et pourtant même en admettant que tout le monde accepte de relativiser, imperfections et malfaçons que chacun a relevées ça et là restent en mémoire et demeurent pour  chacun la référence lorsqu’on parle de Madagascar ou lorsqu’il entend parler le Président de Madagascar ou a à faire en face de lui un autre quelconque représentant du pays.

Envers et contre les prophètes de malheur qui annoncent que le prochain sommet de l’O.I.F. jusqu’au dernier moment risque de faire l’objet d’une délocalisation, plus on approche l’échéance plus les chances sont grandes de le voir se tenir à Antananarivo. Mais tout autant plus on avance dans le temps, considérant l’état d’impréparation, plus on peut craindre que sa tenue fasse davantage des taches sur l’image du pays, qu’elle ne parvienne à construire une bonne renommée.

Léo Raz

 

Les commentaires sont fermées.