Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Couche d’ozone : sensibilisation sur l’utilisation des gaz naturels

Couche d’ozone : sensibilisation sur l’utilisation des gaz naturels

L’Union des frigoristes à Madagascar (UFM) mène en ce moment une campagne de sensibilisation pour l’utilisation des gaz naturels en tant que fluide frigorifique. L’utilisation de l’ Hydrochlorofluorocarbures (HCFC) à fort potentiel de réchauffement global est en phase de réduction à Madagascar.

Madagascar doit réduire à zéro l’utilisation des fluides frigorifiques hydrochlorofluorocarbures (HCFC) et de l’hydrofluorocarbure (HFC)  pour la protection de la couche d’ozone, ont annoncé les membres de l’Union des frigoristes à Madagascar (UFM) à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la protection de la couche d’ozone, hier dans ses  locaux à Antsakaviro. L’ utilisation du gaz alternatif naturel tel que le butane, le propane, l’ammoniac est fortement sollicité actuellement, bien que ces  gaz coûtent plus chers que les autres  fluides frigorifiques.

D’après les explications de Vonisoa Andrianarisoa Ranarivel, un responsable auprès de l’UFM, « le prix de l’HCFC tourne autour de 20 à 30 000 ariary actuellement, contre 60 000 ariary pour les gaz naturels. Voilà pourquoi les sociétés hésitent à se reconvertir dans le gaz naturel. Le coût de l’exploitation revient moins cher sur le long terme en utilisant le gaz naturel ».

Bonne nouvelle

Depuis 2010, Madagascar tente de réduire l’utilisation de l’HCFC et de HFC qui sont des fluides frigorifiques à fort potentiel en terme de réchauffement global dans le cadre du protocole de Montréal. « La consommation moyenne d’ HFC à Madagascar depuis 2011 est de 341 tonnes. Nous fixons l’objectif de réduire à zéro cette consommation d’ici 2030 », a avancé Rivo Rabemananjara, point focal national ozone à Madagascar.

Ce produit n’est pas seulement utilisé en tant que fluide frigorifique mais entre aussi dans le système de climatisation et dans presque toutes les voitures. Si l’utilisation de l’ HFC est déjà réglementée  dans plusieurs pays, ce n’est pas le cas pour Madagascar. « Madagascar fait partie des pays de l’article 5 du protocole de Montréal. C’est-à-dire que l’utilisation de l’HFC est légalisée sans aucun accompagnement », a précisé Mamy Nandrasana Jaonasy, expert en réfrigération.

Quoi qu’il en soit, l’UFM  a annoncé une bonne nouvelle, comme quoi la couche d’ozone est en pleine rétablissement depuis la prise de nombreuses mesures pour sa protection depuis maintenant près de trois décennies. « La couche d’ozone devrait retrouver son état d’avant la période de la révolution industrielle d’ici 2050 à 2060 dans la mesure où les initiatives de protection continuent », a conclu Rivo Rabemananjara.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.