Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Saison cyclonique : le pays redouble de vigilance

La prochaine saison cyclonique s’annonce plus violente que d’habitude, selon les prévisions. Le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) et ses partenaires renforcent leur vigilance pour pouvoir gérer efficacement les risques et catastrophes à la veille de l’été.

« La prévention commence dès maintenant, notamment dans les régions les plus affectées par les cyclones, notamment à Analanjirofo, Vatovavy Fitovinany, Atsinanana, ou encore la capitale …».

C’est ce qu’a informé le secrétaire exécutif adjoint du BNGRC, le général de division Charles Rambolarson, lors de l’Assemblée générale ordinaire de la plateforme humanitaire du secteur privé, qui s’est déroulée, hier, au Galaxy Andraharo. Mis à part les exercices de simulations

« cyclones-inondations » dans ces régions, des matériels facilitant la gestion des risques et des catastrophes (GRC) ont également été offerts au BNGRC.

Contributions du secteur privé

Le secteur privé, via sa Plateforme humanitaire qui vient d’être créée à la suite du Sommet humanitaire mondial qui s’est déroulé en Turquie au mois de juin dernier, a manifesté sa volonté d’appuyer l’Etat dans la GRC. Raison pour laquelle, ce sujet a été abordé lors de la première AG. « Les projets y afférents ont été présentés et votés à cette occasion, mises à part les autres actions qu’ils vont mettre en œuvre ensemble », a fait savoir Danielle Rahaingonjatovo, de la Fondation Telma.

Selon les informations, les entreprises membres de la Plateforme ne comptent pas se contenter d’intervenir uniquement durant les saisons de crise en termes de catastrophe naturelle ou d’urgence humanitaire, mais vont unir leur force pour agir tout au long de l’année. Elles visent également à améliorer le quotidien de la population en détresse, notamment à cause des changements climatiques auxquels la planète fait face, dans le cadre des projets sur les Responsabilités sociétales des entreprises (RSE).

« Un tel engagement du secteur privé est important pour l’Etat qui ne prétend pas pouvoir tout assumer, surtout lorsqu’il s’agit de GRC », a soulevé le secrétaire exécutif adjoint du BNGRC.

Fahranarison

 

Les commentaires sont fermées.