Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Peste : découverte d’une nouvelle espèce de puce vectrice

Peste : découverte d’une nouvelle espèce de puce vectrice

L’Institut pasteur de Madagascar (IPM) vient de découvrir une troisième espèce de puce vectrice de la Peste à Madagascar. La Doctorante en entomologie médicale à l’IPM, Adélaïde Miarinjara, a accepté de partager les détails de cette découverte ainsi que son importance sur la lutte contre cette épidémie dans cette interview.

*Les Nouvelles : L’IPM vient de découvrir une troisième espèce de puce vectrice de la Peste à Madagascar. Pouvez-vous donner sur ce sujet ?

-Adélaïde Miarinjara : Cette nouvelle espèce a été découverte pendant une épidémie de peste humaine dans le district de Mandritsara, entre septembre 2013 et janvier 2014. Elle est considérée comme vecteur dans plusieurs foyers de peste dans le monde, principalement en Afrique de l’Est. Pourtant, c’est la première fois que l’on trouve cette espèce Xenopsylla brasiliensis à Madagascar. Des travaux de recherche restent à entreprendre pour connaître sa distribution, sa biologie, son écologie à  ainsi que son rôle véritable dans la transmission.

*Est-ce que c’est une découverte importante ?

-Effectivement car elle pourrait donner de nouveaux éléments de réponse dans la compréhension du cycle de transmission de la peste. Au niveau lutte anti-vectorielle, la connaissance de la biologie de ce nouveau vecteur est important pour savoir si les luttes entreprises jusqu’ici sont encore adaptées. A long terme, ces connaissances permettront d’établir une lutte plus ciblée. Puis, le fait d’avoir un nouveau vecteur peut changer beaucoup de paramètres dans le cycle de transmission, et tout cela reste à déterminer pour X. brasiliensis afin d’évaluer vraiment son impact à court-moyen-long terme.

*Quels sont les défis à relever dans la lutte contre la Peste suite à cette découverte. Et quelles sont les régions les plus menacées ?

-Très peu de choses sont connues sur cette espèce à Madagascar car c’est la première fois que l’on la détecte sur notre territoire. Jusqu’à présent, l’étendue de nos connaissances sur sa répartition se limite aux hameaux où il y a eu des cas de peste pendant l’investigation dans le district de Mandritsara. Il reste beaucoup d’études à mener pour connaître sa répartition géographique et spatiale, saisonnalité, biologie, sensibilité aux insecticides afin de mettre en place une lutte adaptée.

*Quels types d’appuis l’IPM a apporte dans la lutte contre la Peste à Madagascar ?

-L’IPM est un établissement scientifique privé malgache à but non lucratif et reconnu d’utilité publique. Il a pour mission de contribuer à la prévention et au traitement des maladies et au développement économique par des activités de recherche, de formation et de santé publique, y compris la lutte contre la Peste.  L’unité de recherche sur la peste à l’IPM est à l’origine du développement et de la production du Test de diagnostic rapide (TDR) de la peste qui est gratuitement mis à la disposition du ministère de la Santé pour être distribué aux Services de Santé des Districts (SSD) où la peste est endémique mais aussi dans la région Africaine. En tant un partenaire technique du ministère de la Santé, l’IPM apporte également  son appui et ses expertises scientifiques lors des épidémies de peste en menant des missions d’investigation sur terrain, afin non seulement d’identifier les sources d’infections, d’instaurer une réponse urgente et appropriée, mais également de prévenir la survenue de nouveaux épisodes. Entre autres, l’unité attribue également des formations à la Brigade Anti-Rat (BAR) du ministère de tutelle  sur les techniques de capture des rats ou encore d’identification des puces. L’IPM est toujours prêt à collaborer avec les parties prenantes dans la lutte contre la peste  et à apporter son expertise technique au profit de l’amélioration de la santé publique de la population malagasy.

Propos recueillis par Fahranarison

Les commentaires sont fermées.