Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Pont Kamoro : introduction d’un nouveau type d’acier

Pont Kamoro : introduction d’un nouveau type d’acier

Les travaux de construction du pont suspendu métallique de Kamoro sont en bonne voie. Un matériau encore novateur à Madagascar a été introduit pour la construction de cette infrastructure.

Le projet de construction d’un nouveau pont et de réhabilitation du pont de Kamoro sur la RN4 enregistre deux mois d’avance sur le planning, d’après les responsables auprès de l’entreprise Eiffage, en charge des travaux. Démarré en septembre 2015, il reste encore un an de travaux  pour la réhabilitation du pont, sachant que la fin des travaux est prévue en avril 2017.

Il s’agit en effet d’un pont suspendu, entièrement métallique d’une longueur de 280 mètres et à double voie. Seuls les pylônes qui sont en béton armé et bien évidemment la dalle qui est roulée en bitume, sont faits avec d’autres matières. Pour une question de design, le même concept que l’ancien pont a été gardé, c’est-à-dire un pont suspendu avec un système de câbles porteurs.

Novatrice

L’entreprise Eiffage a en effet introduit un nouveau matériau pour la construction de ce pont. Il s’agit de l’acier Corten qui, d’après Benoît Turmine,  le directeur des travaux de ce pont,  «Permettra de faire de l’économie au niveau de l’entretien et du coût de l’acquisition par son autoprotection».

En effet, «ce type d’acier auquel un certain nombre d’alliages ont été ajoutés, tels que le cuivre, le chrome, le nickel, le phosphore et l’aluminium, a une résistance accrue à la corrosion atmosphérique par la formation d’une couche auto-protectrice d’oxyde  sur le métal de  base sous l’influence des conditions atmosphériques», a expliqué le directeur des travaux.  On peut enregistrer une économie de 15 à 20% sur l’entretien de l’infrastructure faite à partir de ce matériau.

L’utilisation de ce type d’acier est encore novatrice à Madagascar, s’il est très prisé dans d’autres pays, tels qu’en France, aux Etats-Unis ou dans quelques pays d’Afrique. Les techniciens en charge des travaux ont bénéficié de diverses formations pour le montage des premiers tronçons de ce pont.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.