Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Exhumation des morts : un placement sûr à rendement garanti !

Exhumation des morts : un placement sûr à rendement garanti !

L’exhumation ou retournement des morts, «Famadihana» en malgache, bat son plein actuellement. Considéré comme un placement sûr en milieu rural, ce rituel est toujours pratiqué de nos jours.

Le Famadihana est un rituel funéraire qui est pratiqué par une bonne partie de la population, notamment sur les hautes terres. En général, il s’effectue du mois d’août jusqu’en septembre. Comme sa réalisation engage une dépense considérable, les invités y prennent part en donnant leur quote-part dénommée «Kao-drazana». Et c’est à ce moment là qu’entre le principe d’«Hatero k’alao», traduit littéralement, donner et reprendre.

Ainsi, lorsqu’arrive le tour d’une des familles invitées de procéder au même rituel, il faut lui rendre la pareille comme on dit le moment venu, c’est à dire, la quote-part, toujours avec un surplus. Dans la plupart des cas, le surplus exigé est au moins de 10 à 20%. Par exemple, si une famille a donné 100 000 Ar, elle les reprendra à 120 000 Ar lorsque son tour d’exhumation viendra. Dans certaines régions, ce surplus va jusqu’à 50%. Cela est ainsi une sorte de placement pour la famille invitée, une fois que son tour viendra en tant que famille hôte. Le fait de ne pas s’acquitter de cet «Hatero k’alao» met «l’audacieux au banc de la société» s’il lui arrive quoi que ce soit. Il sera de ce fait banni à jamais par ses concitoyens.

Cependant, comme c’est aussi l’occasion pour certaines familles de démontrer aisance et honneur, il arrive que ces dernières fassent des quotes-parts à montant élevé. Ce qui laisse la famille hôte dans l’embarras en pensant au retour. Par peur de ne pas pouvoir rendre le montant avec son surplus, elle entame des négociations. Mais en général, elle accepte toujours la somme donnée pour sauver son honneur.

Sera R

Les commentaires sont fermées.