Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Hausse des frais de scolarité : les ménages de nouveau dans la tourmente

Hausse des frais de scolarité  : les ménages de nouveau dans   la tourmente

Pour la prochaine rentrée scolaire, des établissements privés, y compris les confessionnels, ont augmenté leurs frais de scolarité. Ce qui plonge de nouveau les ménages dans la tourmente, après avoir encaissé les dernières hausses enregistrées ces derniers temps.

Après la hausse du prix du carburant, celles du charbon, de la Jirama et la probable augmentation du ticket des taxis-be, voilà que des établissements scolaires privés annoncent à leur tour la révision à la hausse de leurs frais de scolarité à la prochaine rentrée scolaire 2015-2016. En effet, beaucoup d’écoles, aussi bien publiques que privées, commencent déjà les inscriptions pour la nouvelle année scolaire, une fois l’examen du CEPE terminé. Cela, afin de mieux assurer la gestion de leur établissement à la prochaine rentrée scolaire, et par ricochet, préparer les parents d’élèves à l’affronter.

Une hausse de 10 à 25%

Sur les quelques établissements scolaires que nous avons interrogés, cette hausse se situe entre 10 à 25%. Mais force est de constater que certaines écoles ont préféré ne pas appliquer cette hausse. Cependant, pour combler le manque à gagner, elles se sont rattrapées sur le montant des droits d’inscription. Un montant que certains parents d’élèves trouvent un peu exagéré car, pouvant aller jusqu’au double, voire le triple de celui de l’année dernière. Et ce sont surtout les nouvelles recrues qui en font les frais, comme nous a témoigné, une responsable d’une école privée. Selon elle, le droit d’inscription est à la hauteur de 25 000 ariary pour les anciens élèves et de 28 000 ariary pour les nouveaux. Par contre, les frais de scolarité de 22 000 ariary de l’année précédente sont maintenus.

Les fournitures scolaires en sus

Pour le moment, les prix des fournitures scolaires n’ont pas encore changé par rapport à l’année dernière, témoignent des marchands des pavillons d’Analakely. Cependant, à part cette hausse des frais de scolarité, les parents doivent aussi faire face à l’achat des fournitures scolaires de leur progéniture. Un problème qui se situe dans la fourchette de 70 000 à 200 000 ariary par élève. De quoi donner le tournis à une mère de famille qui a 5 enfants à sa charge. A voir la réalité d’aujourd’hui, il est loin la gratuité de l’enseignement à Madagascar qu’on a prônée depuis l’Indépendance.

Sera R

Le droit d’inscription inclut les dépenses liées au fonctionnement d’un établissement scolaire comme les assurances, l’entretien mobilier et immobilier, le gardiennage, bref, tous les services administratifs. Il devrait être acquitté tout au début de l’année scolaire. A la différence des frais de scolarité ou écolage, qui servent à régler les services pédagogiques donc uniquement relatifs à l’enseignement. Il est payable mensuellement, ou autre, selon la politique de l’école.

Les commentaires sont fermées.