Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Industrie d’exploitation : problème d’approvisionnement en matières premières

Industrie d’exploitation  : problème d’approvisionnement en matières premières

Des exploitants industriels font face à des problèmes d’approvisionnement en matières premières actuellement. Les produits ne manquent  pourtant pas à Madagascar, seulement les difficultés liées au transport présentent un facteur de blocage. C’est, effectivement, le  cas de l’entreprise productrice de ciment Holcim Lafarge qui effectue une exploitation à Ibity, depuis 1985. Les gérants de  cette industrie ont eu l’occasion d’exposer ce problème au ministre auprès de la Présidence chargé des mines et du pétrole, Ying Vah Zafilahy, lors d’une descente effectuée par le ministre et son équipe sur l’exploitation d’Ibity, le 15 juillet dernier.

En effet, le transport de l’huile  lourde de Tsimiroro pose énormément de problème en ce moment alors que ce produit exploité par Madagascar Oil est parfaitement adapté à l’exploitation de l’usine d’Ibity. Holcim consomme pourtant 1,2 million de litres de fuel par mois. Par ailleurs, le charbon est  un autre produit minier nécessaire pour l’industrie de cimenterie. Bien que cette matière première existe à Madagascar, notamment à Sakoa (partie ouest de Madagascar), l’industrie de cimenterie est contrainte d’importer le charbon depuis l’Egypte à raison de 17 000 tonnes par an.

Problème d’énergie aussi

A l’instar des difficultés d’’approvisionnement en matières premières, les exploitants industriels continuent toujours à faire face au problème de l’énergie. Cette dernière représente pourtant 40% du coût de production des industries à Madagascar. Durant trois années consécutives, l’insuffisance de la puissance de l’énergie et la panne répétitive de la Jirama ont causé la perte de 16 400 tonnes de production pour la cimenterie.

En termes de consommation, le marché  national de ciment est encore très faible car celle-ci est seulement de 25 kg/personne/an, d’après les statistiques. Par ailleurs, 10% de  la production nationale de ciment est destinée au marché public, le reste est utilisé pour les constructions privées.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.