Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Nouveau code de la communication : les Médias sur le front

Nouveau code de la communication  : les Médias sur le front

Le nouveau Code de la communication fait couler beaucoup d’encre depuis le début de cette semaine. Et à constater la situation actuelle, autant dire que le bras de fer entre les professionnels des médias et le régime risque de s’intensifier. Reste à savoir si le système des Nations unies qui  jouent le rôle d’intermédiaire auprès de l’Etat, réussira à se faire entendre. Zoom sur les événements de ces derniers jours.

Mais du côté des gens du métier, les concertations sont multipliées dans le dessein de contester l’adoption de ce texte. L’ordre des journalistes de Madagascar a participé à la réunion.

 

A travers « Radio Miara Manonja », les journalistes affichent leur solidarité tout en informant l’opinion publique sur le danger engendré par ce nouveau code.

Les sociétés civiles affichent également leur soutien aux journalistes lors d’un sit-in à Tsimbazaza.

La séance plénière est devenue une session à huis clos. Les forces de l’ordre ont empêché quiconque à pénétrer à l’intérieur du Palais, surtout les journalistes.

« Même en suppliant à genoux, vous n’arriverez pas à rentrer » disent-ils, c’est pourquoi…

On n’a pas utilisé la force » se justifie l’Emmo-Far.

Contre toute attente, dans un contexte pareil, Tata Ambroise, vice-président du HVM a déposé sa démission.

 

Le système des Nations unies intervient en convoquant à travers une réunion les représentants du groupement des Editeurs de Presse d’Information, des journalistes et du ministère de tutelle avant-hier à Andraharo.

 

Photo : Tiana R , Fano

Les commentaires sont fermées.