Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Épreuves du Cepe : 3,7% des candidats absents

Épreuves du Cepe : 3,7% des candidats absents

Un taux d’absentéisme assez élevé au CEPE. Une bonne partie des candidats à travers le pays ont manqué à l’appel. Quoi qu’il en soit, les épreuves se sont déroulées sans incident majeur sur tout le territoire. Pour les candidats, toutes les matières ont été moins difficiles, excepté le « problème ».

3,7% des candidats inscrits, soit près de 18.230 élèves, n’ont pas participé aux épreuves. Parmi les Circonscriptions scolaires (Cisco) qui ont affiché un nombre assez élevé d’élèves qui ont manqué à l’appel, figurent celles de Toamasina et d’Antananarivo Renivohitra. Respectivement, 143 et 488 élèves n’ont pas répondu présents lors des appels effectués avant le début des épreuves dans ces deux Cisco. Ainsi, sur les 28.623 inscrits dans la Cisco Tanà, seuls 28.135 ont été présents.

Ces statistiques parvenues, hier, à 16 h locales, au quartier général du « Com Center » du ministère de l’Education nationale (Men), pourraient connaître une hausse. En fait, ces données ont été recueillies auprès de 106 Cisco sur 114. Pour les huit Cisco restantes, elles sont encore partielles. Pour l’heure, les raisons de ce fort taux d’absentéisme restent méconnues. Ce qui importe pour le moment, c’est de savoir que le premier examen officiel s’est bien déroulé, mises à part les quelques petites anomalies liées à l’oubli de la convocation par certains candidats. D’ailleurs, en cas de difficulté, l’équipe du « Com center », qui assure une veille permanente, avant, pendant et après la session, jusqu’à la publication des résultats, donne les instructions nécessaires aux responsables de chaque centre d’examen pour résoudre convenablement les problèmes et en temps opportun.

Moins difficiles

Selon la perception de quelques candidats, aussi bien dans la capitale que dans les provinces, presque toutes les matières ont été moins difficiles par rapport aux épreuves d’essai, effectuées quelques mois avant l’examen officiel. Ces derniers ont pourtant été unanimes à reconnaître que le « problème » a été plus compliqué que d’habitude. Raison pour laquelle, certains d’entre eux n’ont pas pu terminer les épreuves y afférentes comme il se doit. C’est le cas de Ravaka et ses trois collègues, qui ont passé leur examen à l’EPP Soanierana.

Puisque les autres matières ont tous été abordables, elles ne désespèrent pas pour autant et comptent empocher leur premier diplôme à l’issue de cette session. Le cas contraire, ces dernières comme tous les autres candidats recalés seront informés sur leurs lacunes grâce à l’innovation adoptée au sein du Men dans la manière de proclamer les résultats du CEPE. « En fait, les candidats qui ont échoué auront l’opportunité de savoir exactement les matières où ils ont eu une mauvaise note  afin qu’ils puissent renforcer leurs études dans ce domaine précis et qu’ils ne répètent pas les mêmes erreurs lors de la prochaine session d’examen », a expliqué le ministre Paul Rabary. Le numéro un du Men a assisté à l’ouverture officielle des épreuves du CEPE, hier, au CEG Ratsimilaho à Toamasina. L’application de cette nouvelle disposition, entrant dans le cadre de l’amélioration de la qualité de l’Education, expliquerait le retard de la publication des résultats du CEPE par rapport à ces dernières années. Pourtant, selon les informations, les candidats dans la Cisco Antananarivo Renivohitra pourraient connaître leur sort d’ici à la fin de cette semaine.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.