Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

DGM : des objectifs plus ou moins atteints

DGM : des objectifs plus ou moins atteints

Lors de la présentation du premier rapport intermédiaire, Samueline Soarijaona Rahariveloarimiza, directeur général de la Direction générale de la météorologie (DGM) à Madagascar, a déclaré que les objectifs  sont plus ou moins atteints. Cette présentation suivie d’un plaidoyer lobbying s’est déroulée hier, dans la Maison commune des Nations unies à Andraharo.

D’après ce directeur général, «ces deux dernières années, nos prévisions ont plutôt été exactes malgré le manque d’infrastructures». Suite aux enquêtes effectuées auprès de la population qui bénéficie des informations, des retards de transmission sont constatés. Un radar permettant d’apercevoir même les tornades manque encore. La plupart des informations sont trop synoptiques et plus pointées.  La relève des techniciens nécessaires pour une bonne transmission des messages manque. A cause de l’incompréhension et l’irresponsabilité des institutions concernées face à des catastrophes naturelles, les prévisions semblent inutiles. Parfois, les mesures  ne sont pas prises à temps. Des dégâts se produisent. En ce moment, seules 50 stations d’observation sont fonctionnelles par rapport à 1600 depuis sa création.

Face aux changements climatiques, la DGM  a toujours mis en valeur sa mission qui est de protéger les gens et tous leurs biens, sauver des vies, collecter, traiter, préserver les données et de surveiller l’évolution du temps. La création d’un site web, d’un réseau de journalistes ainsi que des canaux de transmission a amélioré la façon de travailler pour satisfaire la population.

D’après les informations reçues, un dérèglement climatique se manifeste notamment dans le monde entier. Pour Madagascar, 2015 a été constatée comme étant la troisième année la plus chaude depuis 1971. De ce fait, la DGM s’efforce d’améliorer la qualité des services offerts.  Actuellement, elle se prépare déjà pour la saison des pluies de l’année prochaine. Or, les moyens financiers ne sont pas encore suffisants. Il faut au moins 900 000 ariary dans la réalisation de tous les services.

Mamisoa Antonia

 

Les commentaires sont fermées.