Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans : histoire de peaux

Nous nous excusons, auprès de notre excellent confrère La Tribune, de la liberté grande que nous allons prendre de le devancer quelque peu, dans l’étude élaborée par lui depuis plusieurs mois, de la question des peaux à Madagascar, question à laquelle un Inspecteur des Colonies quelconque viendrait donner un regain d’actualité.

Est-ce bien des peaux de bœufs qu’il va s’occuper ? La question nous paraît résolue depuis belle lurette, c’est-à-dire depuis qu’il y a à Madagascar, des bœufs, des vaches et les peaux d’iceux.

Nous est avis que si M. Demaret, Inspecteur des Colonies, mobilisé s. v. p., n’était déplacé par le Ministère que pour un pareil travail, Gavroche aurait le droit de dire que sinon pour lui, du moins pour l’intérêt de Madagascar, il y est venu… pour la peau.

Au surplus, la question des peaux à Madagascar est complexe. Pour ce qui ne concerne que nous Tamataviens, il y a la peau lisse, qui a rudement besoin d’être soumise à l’étude et je crois que désireuse de tanner le cuir à un journaliste, ainsi qu’il lui est arrivé récemment, elle gagnerait à être elle-même repolissée.

D’autres peaux méritent l’attention. On les trouve, celles-là, un peu partout, dans les grands centres !

En s’en occupant aussi, M. Demaret ne sortirait pas de son rôle : « L’étude des peaux de vaches et de bœufs à Madagascar ».

Nous soumettons cette humble suggestion à la Haute Administration Supérieure.

Mitatatra ho

an-dRainilezahy.

La route de Melville

Répondant au vœu émis par le Comice agricole dans sa séance du 6 mai dernier, relativement au prolongement de la route de Melville jusqu’à l’embouchure de la Fanandrana et à l’étude de ce tronçon, M. le Gouverneur Général fait connaître que cette suggestion lui a paru digne d’être retenue et que des prévisions en conséquence seront faites au plan de campagne de 1917.

D’autre part, M. le Gouverneur Général signale que la question de l’emploi d’une drague, pour les travaux du canal du Nord, est à l’étude et qu’il ne manquera pas, le moment venu, de faire connaître au Comice la décision qu’il aura prise à cet égard.

La Dépêche malgache

www.bibliothequemalgache.com

 

Les commentaires sont fermées.