Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Fiscalité : la politique de proximité renforcée

Fiscalité  : la politique de proximité renforcée

Le ministère des Finances et du budget poursuit la mise en œuvre de sa politique de proximité en matière fiscalité à travers l’ouverture de centres fiscaux au niveau des districts sur tout le territoire national. A ce sujet, e nouveau centre fiscal d’Alasora vient d’être inauguré, hier.

Sur les 119 districts que compte la Grande île, 111 disposent actuellement de  centre fiscal, dont 19 centres fiscaux pour la seule région Analamanga. Le dernier à être mis en place, en l’occurrence celui de la commune d’Alasora a été inauguré, hier, en présence du président Hery Rajaonarimampianina, du ministre des Finances et du budget, et de quelques autres membres du gouvernement.

Ce nouveau centre fiscal est ouvert aux contribuables et aux entreprises des communes d’Alasora, Ambohimanambola, Ankadinandriana et Masindray pour l’acquittement des impôts. Ainsi, ces derniers ne seront plus désormais contraints de se déplacer au centre fiscal d’Ambohimangakely.

Dans son allocution, Gervais Rakotoarimanana, ministre des Finances et du budget, a déclaré que « Ce sont particulièrement les impôts synthétiques des entreprises ayant un chiffre d’affaires de moins de 200 millions d’ariary par an qui alimentent les centres fiscaux du district d’Antananarivo-Avaradrano. 47,5% de ces recettes vont directement vers les communes, 28,5% vers les régions, 9,5% vers les provinces, 3% vers les chambres de commerce, et 2% sont déployés dans la lutte contre l’informel ». Le district d’Antananarivo-Avaradrano possède une forte potentialité fiscale aves les impôts synthétiques, les impôts sur les revenus, et l’enregistrement. Si les travaux de  construction ont coûté 260 millions d’ariary, ce nouveau centre fiscal qui est opérationnel depuis quelques temps a déjà pu engranger près de 434 millions d’ariary d’impôts.

Recensement des contribuables

Toujours est-il que le taux de pression fiscale à Madagascar reste l’un des plus faibles au niveau du continent africain. Celui-ci n’a jamais dépassé les 10% si la moyenne en Afrique subsaharienne est de 20%. A ce sujet, Iouri Garice Razafindrakoto, directeur général des Impôts a avancé que « le recensement des contribuables a commencé depuis peu dans le cadre de l’élargissement de l’assiette fiscale. La direction générale des Impôts a débuté ses actions par les périphéries d’Antananarivo. Ce recensement a pour objectif l’intégration de tous les contribuables dans le système fiscal, mais également le renforcement du contrôle au niveau des entreprises qui opèrent dans l’irrégularité ». Seuls 200.000 individus sur les 22 millions d’âmes de la population malgache paient leurs impôts actuellement, soit juste 5% des acteurs économiques, selon les chiffres de la direction générale des Impôts.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.