Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Tourisme : à la conquête du marché chinois

Tourisme  : à la conquête du marché chinois

Madagascar prévoit de percer le marché asiatique dans le cadre de la promotion du tourisme. Si les arrivées touristiques à Madagascar sont constituées à 50% de Français, le ministère du Tourisme vient de collaborer avec le gouvernement chinois pour promouvoir la destination Madagascar auprès des touristes chinois.

Après une mission offensive menée par le ministre Roland Ratsiraka à Pékin, il y a quelques semaines, le vice-ministre du «China national  tourism and development» est actuellement en visite de travail à Madagascar. Un accord de convention de partenariat a été signé entre les deux parties, hier dans les locaux du ministère du Tourisme à Tsimbazaza. Questionné sur les tenants et aboutissants de cet accord, Roland Ratsiraka a juste avancé que «l’accord signé vise à booster l’arrivée des touristes chinois à Madagascar, vu que le pays n’est pas encore connu sur le marché asiatique en dépit de ses potentiels touristiques».

Des personnalités chinoises viendront ainsi à Madagascar dans les prochains mois pour une mission de prospection des produits touristiques proposés par la Grande île. En effet, la Chine accorde ces dernières années de plus en plus d’intérêt au marché africain dans plusieurs domaines, y compris le tourisme. Le vice-ministre du «China national tourism and development» a évoqué, hier, qu’«un bureau de l’Office du tourisme chinois sera ouvert en Afrique du Sud pour faciliter le développement des échanges touristiques entre le continent africain et la Chine».

120 millions de touristes

La Chine, c’est un marché de 120 millions de touristes chaque année. Près de 3 000 Chinois débarquent à Madagascar annuellement, selon les données du ministère du Tourisme, dont la plupart sont des businessmen. A travers cet accord bilatéral, «le ministère du Tourisme prévoit d’accueillir près de 30.000 touristes chinois par an. Chaque touriste est susceptible de dépenser au moins 5 000 dollars durant son séjour dans le pays», a avancé Roland Ratsiraka.

Mais les problèmes liés au transport aérien restent un obstacle majeur au secteur du tourisme dans le pays. Les perturbations des vols de la compagnie aérienne nationale Air Madagascar restent irrésolues jusqu’à présent. Le vol de la délégation chinoise en visite à Madagascar a d’ailleurs accusé plusieurs heures de retard à son arrivée. Dans le même registre, Roland Ratsiraka a avancé que le vol direct reliant la Chine à Madagascar devrait être rétabli d’ici la fin de cette année. «Des discussions ont déjà été engagées dans ce sens», a-t-il précisé.

Riana R.

Une réponse à "Tourisme : à la conquête du marché chinois"

  1. Houpert Claude  12/06/2016 à 18:50

     » Promotion du tourisme  » c’est bien mais il faut suivre et rétablir la crédibilité de la compagnie « Air Mad  » et avoir les infrastructures pour bien recevoir les touristes . C’est un enjeu économique ! Mais il faudra montrer que l’on est capable de remplir  » ces contrats  » . Les touristes jugeront sur pièce !

Les commentaires sont fermées.