Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Boeny : réglementation de la campagne « Black eyes »

Boeny  : réglementation de la campagne « Black eyes »

La campagne débutera ce mi-juin pour les collecteurs de black eyes dans la région Boeny. Et cela nécessite des mesures de contrôle.

Le prix d’achat aux producteurs est estimé dans une fourchette de 1.500 à 1.700 ariary, selon les déclarations du président de la plateforme régionale de la filière (VFFSL) «lojy», Ditra Ratsirahonana, à Ambato Boeni. Le black eyes devenant un produit-phare du Boeny, la région a élaboré un arrêté portant le numéro 039/15-REG-BN/CR du 20 novembre 2015, pour la mise en place de cette plateforme pour un contrôle plus strict de l’exportation de ces denrées. Le prix de la tonne allant jusqu’à  150 dollars sur le marché international favorise le marché noir et les exportations illicites des black eyes, selon la plateforme des acteurs de la filière dans la région Boeny.

Des soupçons de l’existence de système de blanchiment d’argent planent dans ce secteur d’activités puisque des collecteurs ont dépassé les fourchettes fixées des prix d’achat en montant jusqu’à 2.000 voire 2.800 ariary le kilogramme, l’année dernière. Des faux collecteurs sont aussi présents sur le marché, selon la plateforme qui dénonce des tentatives d’écoulement de faux billets de banque constatées au cours des transactions durant la campagne 2015.

Une mise en garde a été lancée par la plateforme régionale de la filière black eyes de Boeny à l’endroit des producteurs pour contrer les actions des faux opérateurs infiltrés dans les opérations liées à ces produits. Le président du VFFSL, Ditra Ratsirahonana, a averti que toute tentative de perturbation de cette campagne «lojy» fera l’objet de rigoureuses représailles contre leurs auteurs pour maintenir l’image du produit malgache à l’international.

Manou

 

Les commentaires sont fermées.