Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Jirama : encore 5 ans de subventions

Jirama : encore 5 ans de subventions

La situation financière de la société Jirama reste vulnérable. L’Etat prévoit de poursuivre les subventions durant les cinq prochaines années.

Les subventions allouées à la société de distribution d’eau et d’électricité Jirama ne s’arrêteront que d’ici cinq ans, selon les prévisions de l’Etat. Alain Rasolofondraibe, gouverneur général de la Banque centrale de Madagascar (BCM) a affirmé, hier, que « la société arrivera à l’équilibre opérationnel, passé ce délai, car plusieurs travaux de restructuration devront encore être exécutés en amont et en aval ». Les subventions allouées à la Jirama se poursuivront donc durant le cinq prochaines années, en attendant les réformes et les mesures d’assainissement que l’Etat devrait entreprendre.

En effet, les réformes dans la gestion des sociétés d’Etat font partie des exigences du Fonds monétaire international (FMI) pour que Madagascar accède au financement. Voilà pourquoi l’assainissement au sein de la Jirama occupe une place prépondérante dans le programme de réformes sur trois ans qui pourrait être appuyé par la Facilité élargie de crédit (Fec). Ce programme prévoit de doubler les dépenses en infrastructures et services sociaux, ce qui exige des réformes dans la gestion des dépenses publiques.

Revue à la hausse

Au titre de cette année 2016, l’Etat a décidé de revoir à la hausse la subvention allouée à la Jirama, par rapport à la prévision initiale. Il est ainsi prévu dans la loi de Finances rectificative qu’il sera alloué à la Jirama, au titre de cette année, 300 milliards d’ariary de subvention, au lieu des 240 milliards d’ariary prévus dans la loi de Finances initiale cotée au mois de décembre 2015. Ce montant a toutefois connu une légère baisse par rapport à la subvention en 2015 qui était de 310 milliards d’ariary. Selon les explications avancées par les autorités à ce sujet, la Jirama se fixe des objectifs à court, moyen et long termes. Il s’avère que le budget prévu initialement ne couvre par les travaux à réaliser pour atteindre ces objectifs.

Dans sa note de fin de mission, le FMI a avancé que «pour entamer le processus de transformation  de la Jirama en une entreprise efficiente sur le plan financier, les autorités ont pris des mesures initiales, notamment en relevant les tarifs d’électricité». Mais force est de constater que l’Etat est revenu sur sa décision quant à une revue à la hausse des tarifs de l’électricité à travers une note publiée dans la presse, lundi dernier, si la mesure a déjà été annoncée par les mêmes moyens, le 4 juin dernier.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.