Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Tarifs de l’électricité : la hausse reportée

Tarifs de l’électricité  : la hausse reportée

Un réajustement des tarifs de l’électricité a été annoncé officiellement, samedi dernier. Mais l’Etat est aussitôt revenu sur ses décisions.

Un pas en avant, deux pas en arrière. Après que la société Jirama et l’Office de régulation de l’électricité (ORE) ont sorti un communiqué annonçant une nouvelle hausse des tarifs de l’électricité, samedi dernier, dans les médias ; les deux entités sont revenues sur leur décision, hier. Il a en effet été indiqué dans un communiqué publié hier que « l’ajustement tarifaire en électricité et en eau suivant la note ORE/NP01 du 31 mai sera reporté à une date ultérieure ».

 En effet, la Jirama a prévu d’augmenter de 9% le tarif pour les abonnés non résidentiels qui sont raccordés à partir des lignes basse tension, de 15% pour les industriels raccordés à des lignes haute et moyenne tensions, et de 20% pour les autres clients non industriels raccordés à la ligne moyenne tension. On peut déduire à partir de ces chiffres que les grands consommateurs d’électricité ont été ciblés par cette révision des prix, mais l’Etat a décidé de suspendre la mesure.

Des pressions

Selon une source proche du sujet, « les recommandations des bailleurs de fonds à arrêter les subventions au bénéfice des sociétés d’Etat, particulièrement la Jirama et la compagnie Air Madagascar ont poussé l’Etat à réviser à la hausse les tarifs de l’électricité. D’autant qu’une mission du Fonds monétaire international (FMI) est dans nos murs actuellement. Mais d’autres lobbyings auraient été tout aussi forts. Ce qui aurait fait revenir l’Etat sur sa décision ».

La décision de revoir à la hausse les subventions allouées à la Jirama cette année a déjà été prise, malgré les critiques sévères des partenaires techniques et financiers à ce sujet. Celles-ci seront de 300 milliards d’ariary cette année, au lieu de 240 milliards d’ariary, comme prévu initialement dans la loi de Finances initiale votée au mois de décembre 2015.

Gatien Horace, ministre sortant de l’Energie et des hydrocarbures a déjà annoncé une hausse inéluctable des tarifs de l’électricité à l’occasion de la passation de service avec le ministre actuel, Rodolphe Ramanantsoa. Cela pour l’amélioration de la gestion de la société Jirama qui fait face à d’importantes difficultés financières. Mais Rodolphe Ramanantsoa a aussitôt désavoué les propos de l’ancien ministre en annonçant que le réajustement des tarifs ne sera pas dans l’immédiat.

Une chose est en tout cas sûre, la société Jirama accumule des pertes faramineuses chaque année depuis maintenant quelques années. S’il faut 664 ariary pour produire 1 Kwh de courant électrique, le prix à la vente est de 372 ariary actuellement.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.