Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Vie carcérale : 21 mineurs passeront le CEPE et le BEPC

Vie carcérale  : 21 mineurs passeront le CEPE et le BEPC

De source auprès du centre de détention des mineurs de la maison centrale d’Antanimora, 21 mineurs âgés de 12 à 17 ans, vont passer les prochains examens officiels, à l’instar du CEPE et du BEPC. 14 pour le CEPE et 7 pour le BEPC.

Cette opportunité s’explique par la présence

de l’association Bethleem ou Bureau d’études et de travail pour l’humanisation et la libération des enfants. En fait, elle a créé l’Ecole éducative

des mineurs à Antanimora. L’objectif est d’assurer la réinsertion sociale de ces jeunes, une fois sortis de leur lieu de détention. De ce fait, ces jeunes mineurs du centre bénéficient d’une éducation identique à celle octroyée à leurs semblables des CEG et des lycées, tout en suivant le programme scolaire dicté par le ministère de l’Education nationale (MEN). Des cours du programme de l’Education nationale de la classe T1 jusqu’en terminale ont ainsi été dispensés.

Des résultats encourageants

Comme résultats, l’année dernière, 75% de réussite pour le CEPE, 50% pour le BEPC et 100% pour le Bac. Cette année, il n’y a eu aucun candidat pour le Bac. «Leur condition sociale avant l’incarcération a des retombées sur l’optimisation à 100% de ces résultats», nous a indiqué une des responsables de l’association Bethleem. En effet, il va sans dire que la majorité de ces mineurs sont issus de familles défavorisées dont la condition de vie n’est plus à démontrer. Selon l’avis de leurs enseignants, ils sont très confiants cette année quant à la réussite de leurs jeunes pensionnaires.

L’avantage de ces jeunes détenus, si on peut le dire ainsi, c’est de ne se consacrer uniquement qu’à leurs études du fait de leur incarcération. De plus, on peut dire aussi que les infrastructures pédagogiques mises à leur disposition sont presque dans les normes. En effet, à part leur propre salle de classe, ils ont aussi leur propre enseignant pour chaque matière. Des enseignants sans aucun maître Fram, plutôt quelques retraités qui y officient à titre de volontariat, si le reste a plusieurs années d’expériences derrière eux.

Sera R

 

Les commentaires sont fermées.