Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Toamasina : l’extension du grand port, contestée

Toamasina  : l’extension du grand port, contestée

Les élites et notables regroupés au sein de l’ Adopt contestent la réalisation du projet d’ extension du port de Toamasina. Ils ont proposé un autre lieu pour différentes raisons.

Tirant la leçon des expériences passées, les membres de l’ Association des originaires de Toamasina (Adopt) déclarent que l’ emplacement du port de Toamasina n’est pas approprié à son extension en port d’éclatement. Des raisons environnementales ont été évoquées par les techniciens de l’association à cet effet. L’Adopt interpelle ainsi les décideurs pour que les erreurs passées ne se reproduisent.

Ils ont rappelé que les dégâts occasionnés par le cyclone Honorine sur le bord de la mer de la ville de Toamasina en 1986 ont résulté de l’extension réalisée au port en 1974. Le prolongement  de la jetée après ces travaux a dévié le courant marin vers le nord, le faisant contourner le grand banc de sable se trouvant au large de Toamasina. Ce mouvement a creusé la partie nord de cette ville en déposant des sables et des scories le long de la côte entraînant l’ensablement du port.

L’extension du quai et le remblayage du Grand récif, prévus dans ce nouveau projet courant jusqu’en 2035, boucheront la passe sud avec des effets néfastes dus aux fortes vagues privées de brise-lames sur la ville de Toamasina. En faisant cette proposition, l’ Adopt tente de convaincre le pouvoir central de déplacer le projet vers la baie d’Ivondro où le tirant d’eau atteint une moyenne de 18 mètres pour sauver l’écosystème de la ville de Toamasina.

L’installation d’un port minéralier, d’un port commercial et d’un quai pétrolier dans ce site sera bénéfique à la gestion du port à cause de la densité de la circulation des matières premières nécessaires aux grosses unités industrielles opérant au pays à l’import comme à l’export. La mise en place d’un port sec sur les terrains du Spat à Tsarakofafa contribuera d’ ailleurs au développement de Toamasina en aidant à l’éradication de la délinquance par la création d’emplois générée par l’infrastructure.

Manou

Les commentaires sont fermées.