Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Destitution du bureau permanent : 70 signatures récoltées à Tsimbazaza

Destitution du bureau permanent : 70 signatures récoltées à Tsimbazaza

Une semaine bien difficile attend les députés à partir de lundi prochain, particulièrement les membres du bureau permanent qui sont, une fois de plus, menacés de destitution. Une pétition dans ce sens est actuellement en train de circuler auprès des députés.

Selon une source au sein de la Chambre basse, près de soixante-dix signatures auraient déjà été collectées par les députés. Une décision qui a été prise depuis la réunion à huis clos des élus avant que le chef du gouvernement procède à la présentation du programme de mise en œuvre de la Politique générale de l’Etat (PGE).

« Nous avons pris cette décision à cause de la mauvaise gestion des affaires au sein de la Chambre basse par les membres du bureau permanent », a indiqué notre source, avant d’ajouter que si tout se passait normalement, un vote de destitution pourrait être organisé dès la semaine prochaine, notamment durant la tenue de la prochaine séance plénière, mercredi prochain. L’article 74 de la Constitution précise en effet que les membres du bureau permanent « peuvent être démis de leurs fonctions (…) pour motif grave par un vote secret des deux-tiers des députés ». Si les signatures atteignent le nombre requis, le bureau permanent sera de nouveau sur la sellette.

D’ailleurs, la mauvaise gestion ne concerne pas uniquement le volet financier de l’Assemblée nationale bien que celui-ci domine largement. En effet, les députés se plaignent également du fait que certains de leurs assistants n’aient toujours pas perçu leurs indemnités. Et ce malgré le fait que l’Assemblée a bénéficié d’un rallonge de budget.

Partir en mission

A part cela, les missions parlementaires restent également un souci de taille à l’Assemblée nationale. Les députés dénoncent le fait qu’elles soient inégalement réparties et que ce soient toujours les mêmes personnes qui partent en mission. Bien que ce problème ait déjà été évoqué à maintes reprises, il ne semble toujours pas réglé bien que les membres du bureau permanent prétendent le contraire.

Cependant, les membres du bureau permanent de leur côté ne semblent pas s’en inquiéter outre mesure, bien au contraire. Si certains d’entre eux affirment n’être pas encore au courant de cette tentative d’une partie de leur pairs, d’autres avancent qu’il s’agit une fois de plus de question d’avantages. Il faut d’ailleurs noter que ce n’est pas la première tentative des députés puisque cela a commencé depuis l’année dernière lors de la session budgétaire qui s’est tenu du mois d’octobre au mois de novembre dernier.

Tahina Navalona

 

Les commentaires sont fermées.