Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Ban-Ki Moon à Madagascar : des déclarations très attendues

Ban-Ki Moon à Madagascar : des déclarations très attendues

Comme prévu, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon a débarqué, hier dans l’après-midi à l’aéroport international d’Ivato après son passage à l’île Maurice. Plusieurs rencontres avec des partenaires et des forces vives du pays figurent dans son agenda.

La visite du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, la deuxième du genre à Madagascar après celle de Koffi Annan en 2006, est l’un des évènements diplomatiques phares de l’année. Hier à Ivato, il a d’ailleurs été accueilli en grande pompe par les hauts dignitaires du régime, dont les chefs d’institution et les ministres, qui n’ont pas lésiné sur les moyens, sécuritaires ou logistiques.

Sous cet angle et devant le contexte actuel, ce séjour ne laisse, en tout cas, personne insensible, notamment les acteurs politiques. Si certains notent que la présence de cette haute personnalité est signe de la fragilité du pays, de l’autre coté, le point positif est mis en avant. A ce sujet, les déclarations du secrétaire général des Nations unies sont très attendues.

Lors d’un entretien à ce propos, récemment, la ministre des Affaires étrangères a expliqué que cette visite est tout d’abord une victoire du peuple malgache après le retour de Madagascar dans le concert des Nations. « A mes yeux, toute la communauté internationale a scruté scrupuleusement les efforts du peuple en vue de l’instauration d’une stabilité politique, ainsi que les différentes étapes franchies dans la mise en place des institutions de la République », avait-elle alors soutenu en ajoutant que la visibilité de Madagascar progresse de manière rassurante.

Programme chargé

A la lecture de son agenda, le programme du Secrétaire général ne sera en tout cas pas de tout repos. Car, outre la rencontre bilatérale avec le Chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina, il prononcera un discours au Sénat à Anosy sur le « Prix de la Faim à Madagascar ». « A l’invitation de l’Etat malgache, Ban Ki-moon restera deux jours dans la capitale malgache. Le Secrétaire général sera reçu en audience par le Président de la République de Madagascar, mercredi (ce jour, ndlr) », rappelle d’ailleurs le communiqué publié par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud).   Quoi qu’il en soit, ce dernier reste l’un des partenaires les plus actifs de Madagascar, notamment en termes d’aide aux plus vulnérables. « A Madagascar, le Système des Nations unies accompagne le gouvernement malgache dans l’objectif de ramener le taux d’extrême pauvreté de 52,7% (2012) à 40% d’ici 2019 », rapporte le communiqué de l’institution d’Andraharo, hier, tout en ajoutant, avec lucidité, que « Les performances socioéconomiques du pays après une longue crise politique restent encore faibles ne permettant pas d’améliorer les conditions de vie de l’ensemble des vingt millions d’habitants à majorité ruraux et paysans ».

Entretiens

Le Secrétaire général des Nations unies s’entretiendra également avec les principaux partenaires de développement de Madagascar triés sur le volet, avec les membres de la plateforme du secteur privé œuvrant dans l’humanitaire, ainsi qu’avec l’organisation de la société civile travaillant dans le domaine des droits de l’Homme. Dans l’après-midi, une conférence de presse conjointe est prévue à l’issue de la rencontre au Palais d’Etat d’Iavoloha. Entretemps, il visitera le « Lemur’s Park » en compagnie du ministre de l’Economie et de la planification, Herilanto Raveloharison et du ministre de l’Environnement, de l’écologie et des forêts, Johanita Ndahimananjara ; et avant son départ, il visitera également le Centre de développement d’Andohatapenaka (CDA). Pendant ce temps, son épouse aura aussi un agenda chargé en compagnie de la première dame, ainsi que des membres du gouvernement.

Jao Patricius

Un déplacement sous haute surveillance

L’arrivée du secrétaire général des Nations unies est attendue avec la plus grande vigilance par les forces de sécurité du pays. Depuis hier, des tireurs d’élite, un hélicoptère, et des éléments des forces d’intervention rapprochée ont d’ailleurs été aperçu tout au long de l’axe Antananarivo-Ivato. Et si l’on en croit le numéro un de l’Emmoreg, le général Florens Rakotomahanina, ce sera aussi le cas ce jour, en particulier aux alentours d’Anosy. « Il jouit d’un rang de chef d’Etat, donc nous avons la responsabilité de scruter de près les conditions sécuritaires à travers l’Emmofar et l’Emmoreg, surtout auprès des lieux de rencontre », a-t-il expliqué sur la chaîne nationale, en notant qu’il pourrait y avoir des lieux où la circulation sera interdite en raison du passage de cette haute personnalité.

 

Les commentaires sont fermées.