Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Sécurité routière : les transporteurs réfractaires punis

Sécurité routière  : les transporteurs réfractaires punis

En marge de la présentation de condoléances aux familles des victimes des accidents mortels de la circulation qui se sont produits sur la route digue et à Mahitsy, vendredi dernier, le Président de la République a recommandé de n’observer aucune tolérance envers les transporteurs réfractaires.

Il fallait s’y attendre. Après les accidents mortels ayant coûté la vie à 12 personnes dont six enfants et qui ont fait environ une trentaine de blessés, vendredi dernier, de nouvelles mesures ont été annoncées pour renforcer la sécurité routière. Suivant les recommandations du Président de la République, des responsables des ministères de la Sécurité publique, de celui des Transports et le secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie ont tenu une réunion d’urgence samedi dernier. Il a été décidé de prendre des sanctions draconiennes à l’encontre des transporteurs responsables de ce vendredi noir. Ces sanctions visent les chauffeurs, les coopératives, et les propriétaires des véhicules accidentés.

Retrait du permis de conduire

La première sanction est le retrait du permis pour les chauffeurs, officiant dans le transport en commun, ayant commis ces accidents mortels. Surtout que la cause de l’accident est prouvée que la faute leur est imputable, engageant leurs responsabilités. Les concernés ne pourront plus ainsi exercer leur métier dans le transport terrestre. A cet effet, une demande de retrait définitif sera transmise à la commission de retrait des permis.

Suspension d’autorisation spéciale

En plus, toutes les voitures des coopératives, affiliées aux voitures fautives, se verront suspendre de toute autorisation spéciale, en dehors de leur trajet habituel, venant de l’Agence des transports terrestres (ATT) pour une durée de trois mois. Les coopératives Fifiabe et Soamira, dont des voitures sont les responsables des accidents meurtriers de ce vendredi dernier, en font donc les frais de cette sanction. En sus de cela, toutes les voitures de ces coopératives, allant par groupe de 50, seront suspendues pour que leurs chauffeurs, ainsi que leurs aides, suivent des cours de recyclage pendant dix jours. En cas de «pénurie de ligne», d’autres coopératives seront appelées en renfort pour ne pas léser les usagers. L’autorisation spéciale ne sera, par la suite, délivrée qu’aux chauffeurs et aide-chauffeurs ayant nt suivi de formation ou recyclage au sein de l’ATT.

Enfin, toutes les voitures des coopératives fautives feront une contre-visite dans les centres de contrôle technique. Cette contre-visite sera assistée par le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) pour qu’elle soit prise en considération et effective.

Sera R

 

Les commentaires sont fermées.