Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Fête du travail, un dimanche

Fête du travail, un dimanche

Pas de bol pour les employés puisque la fête du travail de cette année est tombée un dimanche, soit hier. Évidemment, cela a été connu dès que le calendrier 2016 est sorti. C’est d’ailleurs l’une des dates que tout le monde regarde dans un calendrier, avec les autres jours chômés et payés. Mais comme cela tombe un dimanche, c’est comme si elle n’existait pas. La prochaine journée chômée et payée sera la fête nationale et celle-ci aussi tombe un dimanche. Que faire à part faire avec donc?

En tout cas pour certains syndicats, cela est une aubaine. Une grande fête s’est tenue hier à Alarobia pour célébrer cette journée avec la participation de plusieurs artistes, pour qui cette journée est comme toutes les autres puisqu’ils travaillent surtout les jours de fêtes. Beaucoup de monde s’est rassemblé pour l’occasion même si la raison n’est pas toujours la même. Si la majorité est venue pour la fête, les organisateurs souhaitaient véhiculer un message quant aux conditions de travail. Mais, la vision n’est pas toujours la même.

En effet, au niveau des syndicats, l’unanimité et la solidarité n’étaient pas au rendez-vous pour on ne sait quelle raison. Peut-être que les conditions de travail de certains ne dérangent pas les autres et vice-versa. Cependant, force est de constater que la célébration a été dispersée puisque certains syndicats ont préféré organiser une marche au lieu de se joindre à la célébration officielle à Alarobia. Et comme toujours, c’est le chacun pour soi qui prime et jamais les syndicats n’ont pu être réunis autour d’une idée, une manifestation ou autre sans qu’il y ait d’autres qui fassent autre chose. Evidemment, cela fait perdre une certaine crédibilité à la lutte et le message envoyé n’arrive plus à passer. Et les dirigeants profitent de cette confusion pour faire comme si de rien n’était.

Quoi qu’il en soit, l’adage qui dit que « l’union fait la force » devrait être pris au sérieux. Comme on le dit également, un seul arbre ne fait pas une forêt et toute lutte sera vaine tant que ce n’est pas l’ensemble qui coopère.

Dans tous les cas, la célébration aura fait des heureux, particulièrement ceux qui sont venus pour faire la fête et non pour lutter pour une cause spécifique. On ne peut les blâmer puisque dans fête du travail, il y a le mot « fête ». Cependant, même un dimanche, il y a ceux qui travaillent encore, mais sans rechigner puisque ce sont les risques du métier !

Tahina Navalona

Une réponse à "Fête du travail, un dimanche"

  1. tr  03/05/2016 à 09:20

    1er mai, 26 juin, 15 aout, 25 décembre un DIMANCHE!!! Quelle AUBAINE pour le gouvernement et les employeurs karana et vazaha , Peuple Malagasy serrez encore vos ceintures!!!

Les commentaires sont fermées.