Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Test de rattrapage

Test de rattrapage

D’ici trois mois, six tout au plus, pourrait-on s’attendre à un limogeage des ministres ? Les avis des pessimistes et même ceux des opposants ne sont plus à commenter sur le sujet. Ils ne croient ni au remplacement ni au remaniement même si certains d’entre eux pensent qu’il est tout à fait logique devant le contexte actuel que les ministres jugés défaillants devront être demis de leurs fonctions d’ici quelques mois. A peine formé, le gouvernement Mahafaly est déjà sous les feux des critiques et on se demande quel sera le bilan de l’opinion publique, le moment venu. En fait, certains pensent même qu’il ne fera pas mieux que son prédécesseur.

Récemment et certes suite à ce doute manifeste de l’opinion publique sur la réelle compétence de ce gouvernement composé en partie par des têtes bien connues, le nouveau PM défend son équipe au point même de leur accorder trois mois d’essai pour faire leurs preuves. En termes plus clairs, celles ou ceux qui ne passent pas le test, seront remerciés. Vu les défis à relever, les résultats attendus et notamment les rudes combats à mener sur le front, le gouvernement Mahafaly est déjà condamné à vaincre. Les anciens combattants doivent dès maintenant affûter au mieux leurs armes car seules les victoires comptent.

A ce propos, les pessimistes et ceux qui ont ras-le-bol de la politique, ne croient pas que ce gouvernement arrivera à bout de la corruption, un adversaire coriace qui mine presque tous les secteurs d’activités et qui s’incruste à tous les niveaux. Loin d’être maîtrisée et éradiquée, la corruption reste encore à battre après tant d’années de lutte et de moyens dépensés. Voir les gros bonnets derrière les barreaux et non pas échapper à la justice, est déjà un signe apparent de victoire. Mais jusqu’à preuve du contraire, la corruption et le trafic illicite des bois de rose ont gagné la bataille, mais aussi la guerre. Des bois de rose saisis, mais pas de trafiquants arrêtés, le gouvernement Mahafaly aura du pain sur la planche et sera sans doute jugé à partir de ses actions.

La corruption, le trafic illicite de bois de rose ne sont pas les seuls sujets servant à évaluer la vraie combativité de ce gouvernement. Les phénomènes de kidnapping et de grève semblent revenir en force. L’inflation fait également partie du quotidien de la population. Et au niveau de l’Etat, la bonne gouvernance, la transparence, sans oublier le respect de l’Etat de droit font également partie des épreuves à passer pour ce nouveau gouvernement.

J.R.

Les commentaires sont fermées.