Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Commerce : des réformes structurelles en vue

Commerce : des réformes structurelles en vue

La bonne gouvernance, la lutte anticorruption et l’amélioration des procédures à l’exportation, telles sont les lignes directrices des objectifs à court terme présentés par le nouveau ministre du Commerce et de la consommation, Armand Tazafy, devant la presse hier à Antaninarenina.

Armand Tazafy, ministre du Commerce et de la consommation, avec son équipe a présenté les priorités de son département. «Des mesures concrètes devraient être prises, relatives aux différentes procédures dans le secteur du commerce. Cela entre dans le cadre de la bonne gouvernance qui fait partie des priorités du ministère. Dans ce sens, nous allons procéder dès la semaine prochaine à la sensibilisation des opérateurs qui interviennent dans le secteur du commerce sur les nouveaux dispositifs mis en place, notamment le conseil de la concurrence et l’adoption de la loi sur la protection des consommateurs. Voilà pourquoi nous prévoyons de mettre en suspens les contrôles économiques pour le moment», a fait savoir Armand Tazafy.

Amélioration

En effet, la suspension des contrôles économiques au niveau de toutes les régions de l’île est à l’origine d’une amélioration des structures au sein du ministère du Commerce et de la consommation. Ces contrôles reprendront, une fois toutes les structures au niveau du ministère bien définies, d’après Armand Tazafy. «Les contrôles économiques effectués par le ministère du Commerce et de la consommation porte sur la vérification des factures, le respect des règlements, la qualité des produits mis en vente… Les descentes sur terrain des agents du ministère ne sont pas systématiques, cela dépend des informations reçues», a expliqué le Directeur général du Commerce intérieur, Mirana Rivo Raharison.

Plateforme d’échanges

Concernant le commerce extérieur, Armand Tazafy a avancé que l’amélioration de la qualité des produits d’exportation devrait être une priorité pour pouvoir développer ce secteur à fort potentiel. Pour ce faire, son département compte mettre en place une plateforme d’échanges pour tous les produits destinés à l’exportation, à l’exemple de la vanille. «Après la mise en place de la plateforme nationale pour la filière vanille, nous comptons intégrer tous les opérateurs intervenant dans le domaine de l’exportation dans des plateformes d’échanges entre opérateurs, collecteurs, paysans-producteurs et autorités étatiques pour apporter des améliorations dans l’exportation», a conclu le ministre.

Riana R.

 

Les commentaires sont fermées.