Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

« Golden Center » Behoririka : réouverture incertaine

« Golden Center » Behoririka  : réouverture incertaine

La Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) n’est pas près d’ordonner la réouverture du centre commercial «Golden center» à Behoririka, même si le sort des quelque 400 commerçants qui y exercent leurs activités la préoccupe.

Fermées depuis le 3 mars dernier, suite à un constat de non-conformité du bâtiment aux normes de sûreté et de sécurité, les portes du centre commercial «Golden center» restent verrouillées un mois plus tard. En dépit des recommandations émanant des experts, les travaux de réhabilitation de cet immeuble tardent à débuter, au grand dam des quelque 400 commerçants qui y exercent leurs activités. Ces derniers ont supplié les autorités compétentes de donner suite à leur requête relative à la réouverture de ce centre commercial de manière à ce qu’ils puissent reprendre leurs activités, à l’occasion d’une manifestation menée vendredi dernier. La majorité d’entre eux sont actuellement confrontés à une difficulté financière dans la mesure où leurs marchandises y sont encore bloquées alors qu’ils ont contracté des emprunts auprès des institutions financières.

Même si le sort de ces commerçants qui peuvent d’un jour à l’autre grossir les rangs des marchands ambulants, préoccupe les responsables auprès de la CUA, cette dernière reste intransigeante. «La décision relative à la réouverture de cet immeuble dépend uniquement du respect par le propriétaire des consignes des experts», a réitéré la CUA dans un communiqué diffusé, hier. Selon les explications des experts engagés par la CUA, ces travaux doivent concerner au moins la démolition de toutes les cloisons lourdes de l’immeuble, sans parler de la mise en conformité du nombre des étages avec la capacité portante de la fondation du bâtiment…

Par ailleurs, la CUA recommande au propriétaire de l’immeuble de contracter une police d’assurance auprès d’une agence d’assurance pour prévenir au moins les risques liés aux structures et à l’incendie. «Ce sera cette maison d’assurance qui lui fournira les détails des travaux de réhabilitation nécessaires, qui aura le dernier mot quant à la réouverture ou non du «Golden center», tient à préciser la CUA dans ce communiqué.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.