Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mines : les activités artisanales à valoriser

Mines  : les activités artisanales à valoriser

Le secteur des petites mines constitue une source de revenus pour plus de 3% de la population malgache.

Selon les données fournies par le Comité national des mines (CNM), « l’artisanat minier fournissait vers les années 2000 la totalité de la production d’or (1,5 tonne par an) et près de 60% des exportations minières de Madagascar en matière de pierres précieuses et de pierres fines. Au cours de cette période, le saphir et le rubis de Madagascar constituaient 30% de la production mondiale ».

Toutefois, force est de constater que le secteur ne contribue aucunement au développement durable. Il reste depuis longtemps une activité non durable, non structurée et informelle. Sous cette optique, le secteur des petites mines est également sous exploité.

Afin de promouvoir le secteur et de valoriser les ressources des mineurs artisanaux, des ateliers régionaux dénommés « Lanja miakatra » ont été mis en œuvre à l’initiative du ministère auprès de la présidence chargé des Mines et du pétrole (MPMP) et du CNM.

Depuis hier, la commune urbaine d’Ambilobe abrite cet atelier pour le compte de ce district. Opérateurs, mineurs, et dirigeants étatiques se concertent durant deux jours en vue de « sensibiliser les mineurs sur le statut formel, ainsi que sur les avantages qu’ils peuvent en tirer », a fait savoir le président du CNM, Andriatsira Rakotoarisoa. « Ce sera également une occasion pour les intervenants, techniciens du MPMP et membres directeurs du CNM de revoir avec eux les principaux textes régissant le secteur ayant trait à leurs activités de petits mineurs », a-t-il ajouté. A noter qu’auparavant, cette rencontre s’est tenus dans différentes régions de Madagascar où sont concentrées les carrières comme Ilakaka, Ambilobe, Mampikony, Antsohihy et rejoindra éventuellement les autres régions.

A l’issue de ces ateliers, les mineurs seront en mesure de créer une association ou un groupement en vue de leur formalisation afin d’obtenir l’appui du CNM et du MPMP dans la recherche de financements et de statut conforme à la loi.

Nadia

 

Les commentaires sont fermées.