Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Meurtre de deux français : cinq suspects arrêtés à Antsiranana

Meurtre de deux français  : cinq suspects arrêtés à Antsiranana

Moins de deux mois après le double meurtre dont ont été victimes deux ressortissants français, la Section de recherches criminelles (SRC) d’Antsiranana a livré hier les premiers éléments de l’enquête.

Suspectées du meurtre de Sylvain Joël Thorin et de sa femme Marinette, cinq personnes dont une femme ont été arrêtées par les enquêteurs de la SRC. Avant leur défèrement, les suspects, les armes et les outils ainsi que les amulettes qu’ils ont utilisés ont été présentés hier aux journalistes. Aussi curieux que cela puisse paraître, les bandits avaient également des tenues des forces de l’ordre sur eux.

D’après le général Patrick Tsivahiny, commandant de la Circonscription de gendarmerie nationale à Antsiranana, ce résultat est le fruit de longues investigations. L’on sait aussi que les enquêteurs ont mis en œuvre tous les moyens pour récolter le maximum de renseignements sur ce double meurtre. Un renseignement fourni par un indicateur leur a permis de mettre la main sur le premier suspect. Une réquisition judiciaire aux opérateurs de téléphonie a également permis d’identifier les appels entrants et sortants des victimes.

De plus, la France par le biais de son représentant a pesé de tout son poids afin de faire bouger les choses. L’on sait en effet que durant son passage à Antsiranana, précisément au cours de sa visite à la société Secren et lors de la cérémonie d’accueil réservée au patrouilleur hauturier français, l’Adroit, l’ambassadrice Véronique Vouland-Aneini a abordé ce sujet. La présence d’un représentant du consulat à la conférence de presse d’hier confirme que la France suit de près cette affaire. « Nous sommes satisfaits du résultat obtenu », a déclaré le représentant du consulat.

Quatre suspects en cavale

D’après les enquêteurs, quatre autres personnes suspectées d’être mêlées au meurtre de ces deux ressortissants français, responsables de l’école privée Sainte-Anne d’Antsiranana, sont toujours en cavale.

Pour rappel, le domicile du couple a été pris d’assaut par des bandits armés dans la nuit du 12 au 13 février. Ces derniers ont ouvert le feu. Les deux époux ont été touchés par les balles des assaillants. Sylvain Joël Thorin est décédé sur le coup. Quant à sa femme, elle a succombé à ses blessures peu de temps après son arrivée à l’hôpital. Selon une source sécuritaire, les malfaiteurs avait jeté leur dévolu sur les économies du couple.

Mparany

Les commentaires sont fermées.