Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Marche d’Anosibe : la diarrhée fait rage

Le Bureau municipal d’hygiène (BMH), en collaboration avec 4 Centres de santé de base niveau II (CSB-II) au sein de la commune urbaine d’Antananarivo (CUA) a constaté une hausse du taux de prévalence de la diarrhée dans le fokontany d’Anosibe.

Le docteur Durand Derys, chef de service de la santé publique et de l’hygiène au sein du BMH a confirmé cette constatation. Les résultats des analyses font état de l’existence de plusieurs types de maladies diarrhéiques provoqués essentiellement par l’insalubrité des lieux. A noter que la presque totalité des légumes et fruits qui approvisionnent la ville d’Antananarivo proviennent du marché d’Anosibe. Les habitants et les marchands ont insterpellé à maintes reprises les responsables pour enlever les montagnes d’ordures entassées devant même l’entrée du marché.

Face à cette situation, depuis quelques jours des opérations d’assainissement sont menées par le BMH pour prévenir les risques d’épidémie de diarrhée dans la capitale, et notamment à Anosibe. Des médicaments comme l’hypochlorite de calcium et le Crésil ont également été distribués aux habitants et aux marchands.

Par ailleurs, conformément à l’application du code de l’hygiène, la CUA a décrété que tous les étals doivent être installés à 70 cm du sol. L’utilisation de présentoir vitré et clos afin de protéger les aliments cuits est en outre exigée par la CUA. A ce sujet, les inspecteurs d’hygiène feront des descentes inopinées sur les lieux afin de vérifier la propreté des nourritures vendues, l’état général des lieux, les ustensiles et matériels utilisés et la qualité des services des commerçants.

Mamisoa Antonia

Les commentaires sont fermées.