Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Affaires nationales : les forces de l’ordre consignées

Affaires nationales : les forces de l’ordre consignées

Le pays vit dans un climat politique tendu après l’annonce de la démission des membres du gouvernement. Afin d’anticiper les éventualités, les éléments des forces de l’ordre (police, gendarmerie et armée) ont été placés en état d’alerte depuis hier.

D’après un officier supérieur de l’armée, il s’agit d’une mesure préventive. « Il faut se prémunir contre les imprévus. Quand un événement majeur se produit, les commandements militaires donnent des consignes spécifiques. A titre d’exemple, l’accès dans une caserne est restreint aux personnes autorisées, les permissions et les congés sont suspendus. Tout le monde doit porter son uniforme et se tenir prêt avec son arme. La mesure dépend des circonstances », a-t-il expliqué.

Pour la police nationale, les éléments des unités spéciales et d’intervention ainsi que ceux des commissariats centraux ont reçu l’ordre de rester dans leur camp, tandis que les autres, même ceux qui sont en congé, ont reçu la consigne de rejoindre leur poste respectif ce jour.

Toujours dans le même contexte, la rumeur a circulé, hier, selon laquelle des responsables de l’armée, de la gendarmerie et de la police allaient faire une déclaration commune en fin d’après-midi. Ces bruits ont fait le tour de la ville comme une traînée de poudre mais après recoupement, ils se sont révélés infondés.

Mparany

Les commentaires sont fermées.