Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Arrêt des subventions : l’UCTU monte au créneau

Arrêt des subventions  : l’UCTU monte au créneau

Les trois baisses successives des prix à la pompe depuis le début de l’année ne constituent pas un motif suffisant pour supprimer les subventions mensuelles allouées par l’Etat aux transporteurs urbains, selon l’Union des coopératives de transport urbain (UCTU).

Avec les différentes charges, notamment celles liées au coût des réparations, qui ne cessent de croître à cause de la dépréciation continue de la monnaie nationale, les transporteurs sortent perdants face à l’arrêt de subventions. «Le moment n’est pas opportun pour arrêter les subventions aux transporteurs», a déclaré le président de l’UCTU, Bernardin Randriambinitsolohery, lors d’un point de presse à Ampasapito, en soulignant que «les transporteurs ne peuvent plus appliquer la vérité des prix avec le pouvoir d’achat actuel de la population».

Selon notre source, «les tickets de bus à 400 ariary ne permettent pas aux transporteurs de couvrir toutes les autres charges, et notamment celles liées à l’entretien des véhicules, surtout que la majorité des axes routiers dans la capitale sont dans un piteux état quoique des travaux d’entretien sont menés actuellement». Par ailleurs, avec la dépréciation constante de l’ariary, les prix des pièces de rechange ne cessent de monter en flèche bien que celles-ci soient de mauvaise qualité. Une allégation soutenue par un propriétaire de magasin de quincaillerie à Behoririka qui affirme qu’une hausse de 15% environ des prix des pièces, surtout les pneus et les batteries, est enregistrée depuis le début de l’année.

«En considérant tous ces paramètres, les tickets des taxis-be devraient être révisés à la hausse et portés à 700 ariary, à défaut de subvention», a précisé le président de l’UCTU. En tout cas, les transporteurs attendent l’adoption de mesures d’accompagnement de la part de l’Etat et des bailleurs de fonds pour ne pas pénaliser les usagers.

Paiement imminent des arriérés de subvention

Quoi qu’il en soit, l’Agence de transport terrestre (ATT) rassure les transporteurs quant au paiement des arriérés de subvention au titre de l’année 2015, impayés depuis le mois de juillet dernier. Le responsable de l’ATT l’a confirmé à l’issue d’une réunion avec les présidents de coopérative de transport au sein de l’UCTU qui s’est tenue hier à Ampasapito.

«Le paiement de ces arriérés, au titre des mois de juillet et août 2015, se fera dans le courant de ce mois d’avril. Quant au règlement des quatre mois restants, cela ne saurait tarder», selon les explications d’un responsable auprès de l’ATT. Ce dernier de préciser que ce retard de paiement est dû à la lourdeur des procédures administratives. Notons que 5.600 véhicules sont bénéficiaires de ces subventions.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.