Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Francophonie : François Hollande envoie un signal fort

Francophonie  : François Hollande envoie un signal fort

Des émissaires du Président de la République française François Hollande sont depuis quelques jours en déplacement dans le pays pour voir de près l’avancement des préparatifs du sommet de la Francophonie, prévu du 22 au 27 novembre prochain.

L’Hexagone prévoit de dépêcher une lourde délégation au sommet de la Francophonie. Les émissaires du Président français ont déjà rencontré plusieurs personnalités malgaches telles que le Chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina ou encore la ministre des Affaires étrangères Béatrice Atallah. Avec cette dernière, la rencontre s’est d’ailleurs déroulée, hier à Anosy, en présence de l’ambassadrice de France, Véronique Vouland-Aneini.

Laurent Stefanini, ambassadeur et chef du protocole de l’Elysée, qui conduit la délégation n’a pas manqué d’apporter quelques précisions. « Le sommet de la Francophonie, c’est avant tout l’affaire de Madagascar et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) qui nous réunit », a-t-il indiqué, notant au passage que « La France n’est que l’un des partenaires qui s’intéressent beaucoup à la Francophonie et à Madagascar, qui a beaucoup d’expérience en matière d’accueil de sommets internationaux et qui peut donc tout à fait apporter un soutien logistique à l’organisation et à la réussite de ce sommet, en fonction des besoins ».

Rayonnement international

En ce qui concerne les préparatifs techniques, Laurent Stefanini a affiché son optimisme, « Je suis très confiant, j’ai le sentiment que l’état d’esprit est bon, que les choses se font et que l’accueil de ce sommet est dans l’intérêt du peuple malgache et de Madagascar. C’est une très bonne chose ». Il ne manquera sûrement pas de rapporter la situation sur le terrain auprès de l’Elysée et du Quai d’Orsay.

Quant aux avantages dont Madagascar pourra bénéficier en accueillant ce sommet, il a plaidé pour le rayonnement international. « C’est dans l’intérêt de la Francophonie, mais surtout dans l’intérêt de la Grande île qui peut en retirer beaucoup parce que cela fera venir toute une pléiade de représentants de la communauté internationale tels que des parlementaires, des journalistes qui feront connaître Madagascar à travers le monde francophone », a-t-il insisté.

Un point de vue qui coïncide avec celui de la secrétaire générale de l’OIF, Michaëlle Jean lors de son récent passage dans la Grande ile. Elle avait en effet assuré que ce sommet sera propice à l’arrivée de nouveaux investisseurs. « Ce sommet servira à Madagascar de vitrine internationale pour montrer le vivier que représente la Grande ile en termes de savoir-faire et de potentialités. Ce sera également une occasion unique de promouvoir la destination Madagascar », avait-elle, entre autres, défendu.

D’après toujours Laurent Stefanini, à l’instar d’autres partenaires internationaux, la France apportera son appui au niveau protocolaire mais aussi à travers les moyens modernes de communication, de transport, d’hébergement. En tout cas, la présence des envoyés spéciaux au plus haut sommet de l’Etat français représente un signal fort de leur présence massive durant ce rendez-vous. « J’ai eu le privilège d’être reçu par le Président de la République, hier, par Madame la ministre aujourd’hui, et cela témoigne du fait que c’est une priorité de l’année 2016 », a d’ailleurs indiqué Laurent Stefanini, ambassadeur et chef du protocole de l’Elysée, à l’issue de sa rencontre avec la ministre des Affaires étrangères.

Jao Patricius

Les commentaires sont fermées.