Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Insécurité dans le sud : le renforcement de l’Usad souhaité

Insécurité dans le sud  : le renforcement de l’Usad souhaité

La députée Francette Harifanja Razafindrakoto de Beroroha souhaite le renforcement en moyens matériel et humain des forces affectées dans les Unités spéciales anti-dahalo (Usad) installées dans les zones rouges pour permettre leur déploiement dans plusieurs districts. L’extension des champs d’action de cette unité spécialisée assure le rétablissement de la sécurité à court terme, selon ses explications.

Le drame de Betroka est un incident de parcours imprévisible dans la lutte contre le grand banditisme à l’instar des dahalo, d’après des responsables de la sécurité. Les autorités locales ont affirmé en parallèle que la présence des éléments de ces unités à proximité de leur circonscription est bénéfique à la population malgré des campagnes de dénigrement menées par des gens malintentionnés qui y perdent leurs intérêts.

Un autre détachement doit être installé aux environs des districts de Beroroha et d’Ankazoabo ou dans la commune d’Iloto, dans le district d’Ihosy qui sont des zones à risques où le climat d’insécurité, prend de l’ampleur, a déclaré la députée élue dans la circonscription de Beroroha. La députée Francette Harifanja Razafindrakoto estime que la dégradation du réseau routier, retardant les interventions des forces de l’ordre dans ces secteurs favorisent la recrudescence de l’insécurité. De ce fait, la mise en place de l’unité spéciale anti-dahalo proche des zones d’interventions rendra leurs actions plus efficaces, selon le parlementaire. La députée de Beroroha a donc lancé un appel pressant pour la réhabilitation des routes desservant cette partie de l’île pour garantir à la fois le succès des missions confiées aux unités spéciales anti-dahalo et le développement de ces districts à cause de leur désenclavement.

Manou

Les commentaires sont fermées.