Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique : logique d’une même quête

Ils étaient 10.000, 20.000, 100.000, les historiens n’ont pas fini d’arrêter un chiffre qui fait l’accord pour fixer le nombre des victimes tombées lors des affrontements de 47. L’essentiel ne se réduit pas au seul problème de chiffre, 2 vies ça fait beaucoup 2+2 c’est déjà trop, la question concerne principalement les raisons qui ont valu tant de vies sacrifiées. Les Malgaches se sont abrités derrière la cause légitime d’une considération de leur mouvement comme une guerre de libération. A l’opposé la puissance coloniale se faisait forte du droit, une loi du plus fort, pour entreprendre une simple mais violente répression contre une grave insurrection.

C’était il y a 69 ans, loin le temps des larmes, depuis aussi est arrivé le moment de parler vrai et à chacun de supporter entendre des vérités, afin que ne demeurent des ressentiments et pour que ne s’effacent de la mémoire et que ne se répètent plus pareils regrettables événements.

D’entrée il faut reconnaitre une évolution de l’opinion dans les pays concernés à l’époque, du moins au sein des populations qui aujourd’hui considéreraient de comportements d’Etat voyou les entreprises impérialistes de leur gouvernement respectif d’antan. Les motivations de ces conquêtes, masquées sous des prétextes fallacieux (christianiser ou apporter la civilisation) renvoient à l’actuelle escroquerie utilisée par les jihadistes pour perpétrer et justifier les injustifiables horreurs des actes terroristes.

Pas de ressentiment certes, mais pas de naïveté non plus. La société reste à l’image des hommes, une volonté continuelle d’évolution doublée d’un inévitable établissement de concurrence où s’entrechoquent les recherches de profits. Le schéma se perpétue, la recherche de profits constitue malgré les apparences et au-delà des discours, une des bases sur lesquelles se tissent les relations internationales. Au risque de se tromper mieux vaut poser en postulat que sur ce terrain on ne se fait pas de cadeau et plutôt qu’être en quête d’amitié de préférence prospecter des partenariats à intérêts déclarés pour un partage équitable. Dans cette perspective les anciennes relations offrent l’avantage de vieilles connaissances où l’on a appris à mieux connaitre les vertus et vices de l’autre.

Léo Raz

Les commentaires sont fermées.