Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans : les embusqués (2)

(Suite et fin.)

Il y a bien eu quelques fonctionnaires de mobilisés mais ce sont encore les petits qui ont trinqué.

Si la question mobilisation est délicate aux colonies et particulièrement à Madagascar où, comme partout ailleurs du reste, il est difficile de contenter tout le monde, qu’on applique ici la loi Dalbiez et qu’on laisse agir librement la Commission qui en sera chargée.

Le mot « Égalité » qui fait partie de notre devise républicaine ne doit pas être un vain mot.

Miles.

Prestation de serment

Un récent arrêté en date du 16 février, pris par M. le Gouverneur Général, décide que tous les fonctionnaires et agents indigènes de toutes catégories sont astreints, avant d’entrer en fonctions, de prêter le serment suivant :

« Je jure fidélité à la France, aux autorités et aux lois françaises, que je m’engage à servir avec droiture, zèle et dévouement, et à faire respecter et honorer par tous les moyens en mon pouvoir.

« Je jure de ne me prêter à aucun acte qui serait contraire aux intérêts de la France, ma Patrie, et je m’engage à dénoncer immédiatement aux autorités françaises tout acte de cette nature.

« Je jure et promets de bien et loyalement remplir mes fonctions et d’observer en tout les devoirs qu’elles m’imposent. »

Ce matin, les fonctionnaires indigènes de la ville ont prêté ce serment devant M. l’Administrateur-Maire Chef de la Province et procès-verbal constatant la prestation de serment a été dressé.

Cet arrêté prévoit diverses peines pour tout indigène ayant violé son serment.

La Dépêche malgache

Arrestation d’un traîtremalgache

À la suite d’une surveillance dans le camp retranché, les agents de M. Benezech, commissaire de police délégué par la préfecture auprès du gouvernement militaire, ont arrêté un nommé Sabie Sarana, se disant étudiant et demeurant, croit-on, rue des Écoles, originaire de Madagascar.

Cet individu, qui circulait depuis un certain temps dans le camp retranché, est soupçonné d’avoir eu des intelligences avec l’ennemi et on croit qu’il a pu expédier, en passant par la Suisse, des marchandises provenant de son pays d’origine pour revitailler l’Allemagne.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.