Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Session parlementaire : des surprises en perspective

Session parlementaire : des surprises en perspective

Un programme bien chargé pour l’Assemblée nationale et un premier test pour le Sénat. De l’élection de leurs représentants auprès des institutions de l’Etat à l’adoption de quelques projets de loi restés en suspens, les deux chambres parlementaires auront du pain sur la planche à partir du mois de mai prochain pour leur première session ordinaire de cette année. Mais pas seulement puisque des rebondissements sont également attendus.

Depuis quelques temps, en effet, des rumeurs sur un éventuel remaniement circulent, d’autant plus que deux ministères restent encore en attente de leur premier responsable. Et les députés semblent être divisés, voire perplexes sur le sujet. Par ailleurs, les rumeurs sur une éventuelle destitution du bureau permanent de l’Assemblée nationale restent d’actualité et pourraient être remises sur le tapis durant cette session ordinaire. Dans tous les cas, tous et chacun devrait s’attendre à une énième pression de la part notamment des députés comme c’est le cas à chaque session.

Les discussions risquent également d’être très animées vu que les textes à examiner avaient déjà créé le débat auprès de certains acteurs. Parmi ceux-ci le projet de loi sur la mise en place de la nouvelle structure pour la réconciliation, particulièrement la composition des membres de celle-ci, ainsi que leurs attributions. Le texte sur le nouveau code de la communication sera également attendu durant cette session ordinaire étant donné que son examen a été reporté à plusieurs reprises.

Ce qui ne sera pas le cas au Sénat puisque la plupart des sénateurs sont acquis à la cause du régime. Cette institution se penchera plutôt sur l’élection de ses représentants auprès de différentes institutions de l’Etat, telles que la HCJ, la Ceni, la HCC ou encore le HCDDED. Il faut d’ailleurs noter que le dernier mot appartiendra toujours à l’Assemblée nationale bien qu’un comité ad hoc ait été mis en place en cas de divergence.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.