Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Natifs de l’Ibara : des résolutions au symposium d’Ihosy

Natifs de l’Ibara  : des résolutions au symposium d’Ihosy

La solidarité des natifs de l’Ibara (Fitiba) interpelle l’Etat sur le vécu quotidien de la population des régions occupées par l’ethnie Bara à Madagascar.

Le Fitiba, par le biais de son président Charlie Nakany, souhaite donc plus de prise de responsabilité du pouvoir dans la résolution des problèmes subis par les Bara. L’association s’est déjà investie dans un symposium national pour le développement social, économique, culturelle et pour un Etat de droit dans la ville d’Ihosy, dans l’Ihorombe, du 26 au 28 mars 2015. Le bureau national de la solidarité des natifs de l’Ibara prévoit d’ailleurs de présenter le recueil des résolutions prises à l’issue de cette concertation aux responsables du pouvoir en contribution au développement des régions où les Bara résident.

Les résolutions du symposium ont été focalisées sur cinq points essentiels, selon le vice-président Jean-Jacques Rakotoarison qui a révélé que le volet concernant la sécurité a été mis en avant vu la prolifération des vols de bovidés chez les Bara. Le symposium bara a suggéré un redéploiement équitable de l’effectif des forces de l’ordre et de renforcer leur présence dans les zones rouges. L’association condamne toutefois la pratique de l’exécution sommaire de la part des forces de l’ordre ainsi que la justice populaire par respect des droits de l’homme. Les infrastructures routières et agricoles ne doivent plus être victimes de la concentration du pouvoir, d’après ces résolutions qui réclament une répartition équitable du budget de l’Etat. Les natifs de l’Ibara déplorent donc le développement à deux vitesses dont ils ont toujours été victimes et qu’il faut rétablir dorénavant.

L’extension de l’association au niveau national a été révélée par les dirigeants du Fitiba lors de la conférence de presse d’hier. Des antennes ont été créées dans les ex-provinces de Fianarantsoa, Mahajanga et Toliara actuellement en plus des 13 districts de provenance de l’ethnie.

Manou

Les commentaires sont fermées.