Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Année 2015 : 252 800 tonnes de riz importées

Année 2015 : 252 800 tonnes de riz importées

Pour la première fois depuis trois ans, les importations de riz retombent en dessous des 300 000 tonnes, avec 252 800 tonnes en 2015, selon les données de la direction générale des Douanes. Plus précisément, des réductions de 31% par rapport à 2014 et de 41% par rapport à 2013 sont enregistrées. Selon le ministère de l’Agriculture et du développement rural, les importations de riz devraient encore baisser cette année, vu la hausse de la production rizicole prévue pour la campagne 2015-2016.

Si les fortes intempéries et les aléas climatiques ont touché de plein fouet les activités agricoles dans toutes les zones de production en 2014 et en 2015, ce ne sera pas le cas cette année. Les riziculteurs ont d’ailleurs pris au préalable les précautions nécessaires pour prévenir les dégâts dus au changement climatique. Dans les plaines d’Antananarivo, par exemple, les riziculteurs ont déjà débuté la récolte au début du mois de janvier, si la saison ne débute qu’en février.

Hausse du rendement

Par ailleurs, les projets de développement rural initiés par le ministère de l’Agriculture et du développement rural avec d’autres partenaires techniques ont également contribué à cette hausse de la production. « Les zones touchées par le Projet d’amélioration de la productivité rizicole sur les hautes terres centrales (Papriz) ont vu leur rendement rizicole augmenter de 3,3 tonnes par hectare contre près de 2,4 tonnes par hectare cette année. Le développement de la culture du riz pluvial est également une alternative prise par les riziculteurs pour assurer la hausse de la production. Ce qui a permis cette baisse des importations de riz », a fait savoir le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et du développement rural, Pierrot Serge Andrianaritiana.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.