Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Restauration des forets : un besoin de 250 millions de dollars

Restauration des forets  : un besoin de 250 millions de dollars

250 millions de dollars seront nécessaires pour la restauration des paysages forestiers à Madagascar d’ici 2020, apprend-on auprès du ministère de l’Environnement, de l’écologie, de la mer et des forêts (MEEMF).

«Ce projet figure parmi les priorités du ministère. Une conférence sur le sujet, avec tous les partenaires techniques et financiers va bientôt avoir lieu», a expliqué la secrétaire générale du MEEMF, Hanta Rabetaliana, en marge de la célébration de la journée mondiale des forêts qui s’était déroulée, hier à la Zone d’action en faveur de l’arbre (Zodafarb) à Ampangabe.

Le reboisement, y compris l’agroforesterie, ainsi que l’entretien des forêts existantes, en particulier celles qui sont victimes de déforestation, est inclus dans ce projet. «Pour répondre aux besoins de la population, il nous faut au moins un reboisement de 40 000 ha par an. Avec les 9 millions d’hectares de forêts que nous possédons actuellement, nous sommes en train de dilapider notre capital en foresterie», selon les précisions apportées par la SG du MEEMF.

Comme l’effectif de la population double tous les vingt ans, nos forêts vont totalement disparaître d’ici 15 ans, avec le mode d’exploitation qu’on continue d’exercer actuellement. Une exploitation effectuée en l’absence de mesures d’accompagnement. «N’oubliez pas que 90% des Malgaches puisent encore dans la forêt leur source d’énergie domestique, les autres sources étant hors de leur portée», a noté Hanta Rabetaliana.

Deux millions d’hectares sont prévus être reboisés d’ici 2020. D’après la SG du MEEMF, une étroite collaboration avec le ministère de l’Energie et des hydrocarbures pour la production de bois d’énergie est attendue dans ce projet.

Les entretiens effectifs

Pour en revenir à la célébration de la journée mondiale des forêts, le MEEMF a tenu à la marquer en procédant à l’entretien de la Zodafarb. Une zone de 3 hectares pour environ 4 000 jeunes plants et arbres adultes. Ces travaux d’entretien se résument en trois actions. La première concerne le dégagement des jeunes plants qu’on vient de mettre en terre cette année, la deuxième ceux qu’on a planté l’année dernière et la troisième l’élagage ou l’éclaircie des arbres de la forêt existante. En procédant à ces trois actions, on arrive par la même occasion à instaurer un système pare-feux. En effet, selon le MEEMF, les incendies de forêts sont encore un facteur important de la réduction de la couverture forestière.

Sera R.

Les commentaires sont fermées.