Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Kidnappings : Ramanantenasoa calme les esprits

Kidnappings : Ramanantenasoa calme les esprits

Plusieurs dossiers «chauds» se retrouvent ces temps-ci sur la table au ministère de la Justice. Des sujets qui, à force d’être médiatisés, finissent par être scrutés à la loupe par le citoyen lambda. C’est le cas, entre autres, de la suite de l’affaire de kidnapping d’Arnaud et d’Annie à Toamasina, ou encore des revendications du Syndicat des agents pénitentiaires.

Face à la presse, hier à Anosy, la ministre de la Justice, Noëline Ramanantenasoa n’a pas voulu polémiquer davantage sur ces deux dossiers. Concernant la suite de l’affaire de kidnapping à Toamasina, la ministre assure que les enquêtes suivent leur cours. «L’affaire est en cours d’instruction (…). Plusieurs personnes ont déjà été auditionnées et des étapes ont été franchies mais il y a parfois des faits nouveaux, quoi qu’il en soit l’enquête se poursuit. Lorsque les éléments d’information seront au complet, l’affaire sera sûrement amenée à être traitée devant les responsables compétents», a-t-elle affirmé.

En fait, l’opinion publique piaffe d’impatience sur l’évolution de l’affaire et craint en même temps le même dénouement que les bois de rose. Que la lumière soit faite en toute transparence et ce en respectant l’Etat de droit. A rappeler qu’un magistrat a été arrêté à Toamasina puis placé en  détention préventive à la maison d’arrêt de Manjakandriana. 9 autres personnes suspectes ont également été déférées au parquet.

Agents pénitentiaires

Concernant les revendications des agents de l’administration pénitentiaire, la Garde des sceaux a noté que les discussions se poursuivent, «C’est comme toutes les luttes syndicales, ils sont (les agents pénitentiaires, ndlr) dans leur droit en faisant des revendications», a noté la Garde des sceaux, en marge d’une cérémonie de prestation de serment à Anosy. Et cette dernière d’ajouter que «Nous continuons à dialoguer pour trouver des solutions consensuelles. Ils ont des revendications à faire par rapport à leurs avantages et nous essayons de répondre dans la mesure des moyens disponibles».

Une allusion à l’endroit du Syndicat des agents pénitentiaires qui, ces jours-ci, hausse le ton pour réclamer la revalorisation des conditions de travail ou encore la dotation des moyens nécessaires à l’accomplissement du travail. Le syndicat se plaint en effet du sort réservé aux agents pénitentiaires qui, faute de matériel roulant, sont obligés de louer des véhicules de transport public pour convoyer les prisonniers d’Antanimora au palais de justice à Anosy ou inversement.

A noter que trois personnalités au sein de la justice ont prêté serment, hier à la Cour suprême à Anosy. Il s’agit respectivement du président de la Cour de cassation, Elise Alexandrine Rasolo, du président de la Cour des comptes, Arison Jean-Noël Andriambolanirina, et de la Commissaire générale du Trésor public, Sahondranilala Razafimiarantsoa.

Jao Patricius

Les commentaires sont fermées.