Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Cycle électoral : une mission des Nations unies en évaluation

Une mission d’évaluation du cycle électoral de la présidentielle de 2018 est actuellement dans nos murs. La délégation conduite par Simon Pierre Nanitalemio, principal responsable des affaires électorales au sein du Département des affaires politiques des Nations unies, séjournera deux semaines dans la Grande île.

Selon la Primature, «cette mission a pour objectif d’identifier les domaines et modalités de l’assistance des Nations unies dans le cadre de la mise en place d’un nouveau Projet d’appui au cycle électoral à Madagascar (Pacem) qui aboutira aux élections de 2018». Le gouvernement malgache a en effet sollicité, au mois de février dernier, l’appui du Système des Nations unies pour le prochain cycle électoral qui s’achèvera après les élections de 2018. Suite à cette requête envoyée par le Chef du gouvernement, celui-ci a reçu ce jour une délégation de la Division assistance électorale (EAD) du Département des affaires politiques des Nations unies et du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud).

A l’issue de la rencontre, le Chef du gouvernement a exprimé sa reconnaissance pour la prompte réponse du Secrétaire général adjoint aux affaires politiques des Nations unies, à travers cette mission d’évaluation en vue d’appuyer les efforts du gouvernement dans le processus électoral. «L’organisation d’élections transparentes et crédibles nécessite un temps de préparation suffisant, afin que les dispositifs techniques et matériels soient convenablement mis en place et que l’ensemble du processus électoral soit instauré dans un climat serein» a déclaré le Chef du gouvernement.

La consolidation du fichier électoral, l’organisation technique et matérielle des différents scrutins, le renforcement à moyen et à long termes des capacités des acteurs nationaux (institutions publiques, partis politiques, organisations de la société civile, comités des sages et médias impliqués dans le processus électoral) figurent ainsi parmi les axes d’intervention possibles des Nations unies, dans la mise en place d’un nouveau projet d’appui au cycle électoral.

Haja R.

Les commentaires sont fermées.