Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

SMMC Toamasina : le limogeage du DG revendiqué

SMMC Toamasina  : le limogeage du DG revendiqué

Le torchon brûle entre les employés et la direction de la Société manutentionnaire de marchandises conventionnelles (SMMC) de Toamasina malgré l’intervention du ministre de la Fonction publique, du travail et des lois sociales. Des employés, appuyés par l’association GMT, réclament la tête du directeur général de la société.

Le directeur général de la SMMC de Toamasina a fait l’objet d’une attaque des leaders de l’association «Gasy masi-mandidy amin’ny taniny» (GMT) lors d’une conférence de presse tenue dans la capitale. Parce qu’il aurait commis un abus de pouvoir à l’encontre de certains employés. Brandissant des preuves écrites à bout de bras, le président d’honneur de l’association, Henri Rakotomalala dit Riri Be, a déclaré que ce cadre supérieur ne doit plus occuper son poste si l’Etat veut résoudre le problème social de cette société opérant au port de Toamasina.

Le directeur général aurait dupé le ministre de la Fonction publique Jean de Dieu Maharante qui a fait une descente expresse pour régler cette crise, selon le responsable de l’association. Le responsable aurait fait rencontrer des employés corrompus au ministre par l’incriminé. La déclaration de Jean de Dieu Maharante à l’issue de sa visite a été d’ailleurs contredite par le rapport de mission de son conseiller, selon l GMT.

Riri Be a dévoilé publiquement que la conclusion dudit rapport a bien mentionné qu’il a jugé que la seule solution possible de ce problème serait le limogeage de l’actuel directeur général. Mais en attendant, selon toujours ce rapport, il est proposé au directeur général de la Fonction publique de conseiller les employés victimes, d’ester en justice leur licenciement.

GMT a donc révélé que le verdict en faveur de la dizaine d’employés licenciés par la SMMC était publié depuis plusieurs jours mais n’a pas été respecté par la direction générale. De son côté, l’Alliance des fédérations syndicales de Toamasina a procédé à des démarches pour la réintégration de ces employés en vain. Une lettre allant dans ce sens publiée par le conseil d’administration de la société n’a pas aussi été respectée au mois de novembre 2015, d’après les déclarations du GMT qui s’est fait le porte-parole des employés licenciés de la SMMC qui revendiquent actuellement le limogeage du directeur général de cette société.

Lors de leur intervention, les dirigeants de l’association GMT ont rappelé que les autorités locales ont déjà tenu une réunion conjointe le 23 septembre 2010 pour résoudre ce problème mais aucune de leurs résolutions n’a été appliquée. GMT menace alors de grossir les rangs des employés victimes qui prévoient de tenir bientôt une manifestation pour revendiquer le limogeage du directeur général.

Manou

Les commentaires sont fermées.