Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Voie rapide d’ Ivato : la population se rebiffe

Voie rapide d’ Ivato : la population se rebiffe

La construction de la voie rapide entre le centre-ville et l’aéroport international d’Ivato fait monter la tension auprès des riverains. Ces derniers réclament une compensation de la part de l’Etat vu qu’une vingtaine de ménages se retrouveront sans  habitat dès que les travaux débuteront.

«Il s’agit d’une route reliant le quartier d’Alarobia, du côté de Tsarasaotra-Voropotsy, à Ivato du côté de l’Eglise catholique en passant par la digue du côté de Soavimasoandro, puis à Ambatolampy-Tsimahafotsy. Le projet consiste à construire une route à deux voies de 12 km, large de 12 mètres», a expliqué un responsable auprès de la commune d’Ivato.

Après les études d’impact environnemental effectuées par l’Office national pour l’environnement (ONE), des travaux sont déjà en chantier du côté de la «soute à bombes» d’Ivato. Les techniciens d’une société chinoise en charge des travaux ont ensuite procédé à la levée topographique du côté d’Ambodifasina, il y a quelques semaines. Et il s’avère que vingt-sept maisons dans cette localité devraient être démolies pour la réalisation des travaux. Les habitants d’Ivato ont alors manifesté devant le  bureau de la commune, hier pour contester ce projet.

Les habitants réclament une garantie

«Les habitants d’Ivato concernés par ce projet ont manifesté leur inquiétude auprès de la commune face aux travaux qui devront  bientôt commencer. Mais comme il s’agit d’un projet présidentiel, la commune d’Ivato reste un simple intermédiaire. Ces personnes réclament surtout une garantie de la part de l’Etat, entre autres, un nouveau terrain où ils puissent se réinstaller. Jusque-là, la société en charge des travaux ne leur a donné qu’un simple ticket en guise de garantie alors que leurs maisons vont être démolies», d’après le maire de la commune d’Ivato, Penjy Randrianarisoa, hier lors d’une conversation téléphonique.

Au mois de janvier 2013, l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina a déjà annoncé l’ouverture d’une nouvelle route reliant l’aéroport international d’Ivato au centre-ville pour désengorger la circulation du côté d’Ambohibao. En fait il s’agit d’un projet déjà élaboré en 2004 suivant le Plan d’urbanisme directeur de l’époque (Pudi 2004). Le projet a ensuite été repris par le ministère en charge des Projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement (Mepate) en avril 2015 en vue de l’accueil du sommet de la Francophonie au mois de novembre prochain. A huit mois de l’ouverture du sommet, les travaux viennent à peine de commencer.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.