Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte anti-polio : le vaccin oral trivalent remplacé

Lutte anti-polio : le vaccin oral trivalent remplacé

Plusieurs pays ont réussi à éradiquer la poliomyélite. Pourtant cette maladie continue encore à faire des ravages dans la Grande île,  à cause du poliovirus vivant  utilisé dans la fabrication du vaccin oral trivalent. Conscientes de la situation, les autorités sanitaires du pays ont décidé de le remplacer.

L’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) a rapporté, en octobre 2014, un résultat d’analyse biologique montrant des virus dérivés de souche vaccinale d’un cas de paralysie flasque aiguë (PFA) détectés chez une fillette de 3 ans dans le fokontany d’Antsiradrano dans le district d’Analalava, région Sofia. Depuis cette date jusqu’au mois de juillet 2015, 11 cas de PFA ont été enregistrés. Le ministère de la Santé et ses partenaires ont mené six campagnes de vaccination pour essayer de maitriser la situation, mais le danger n’est pas écarté même si aucun nouveau cas de poliomyélite n’a été détecté jusqu’à ce jour. Pour pouvoir remporter le combat contre cette maladie, Madagascar est prêt à emboiter le pas aux autres pays en suivant les recommandations du « Plan stratégique mondial d’éradication de la polio ».

Ceci consiste à remplacer le vaccin oral trivalent (tOPV) par le vaccin oral bivalent (bOPV), en vue d’un retrait progressif du vaccin oral pour supprimer tout risque de circulation de poliovirus dérivés d’une souche vaccinale, d’ici le mois d’avril. Le ministère de tutelle et ses partenaires vont recourir à ce dernier type de vaccin qui, d’après les spécialistes du ministère a « une efficacité supérieure d’au moins 30% par rapport à l’ancien vaccin antipoliomyélitique oral trivalent contre les poliovirus de types 1 et 3 », durant la prochaine campagne de vaccination contre la poliomyélite qui sera menée prochainement dans tout Madagascar. Toujours d’après ces spécialistes, « le vaccin oral bivalent ne contient pas le poliovirus de type 2 vivant qui est à l’origine de la plupart des flambées de poliomyélite dues au poliovirus dérivé de la souche vaccinale ».

4.300.000 enfants

Cette campagne sera lancée officiellement le 14 mars prochain à Sakaraha, dans la région Atsimo-Andrefana, a-t-on précisé dans le communiqué du conseil de gouvernement d’avant-hier. Les enfants de 0 à 59 mois qui sont au nombre de 4.300.000 dans les 22 régions seront les cibles de cette campagne qui durera deux mois. Le coût estimatif des activités à mener durant cette campagne de vaccination supplémentaire contre la poliomyélite se situe à hauteur de 3.800.007.993 ariary. Ceci couvre les activités techniques, la mobilisation sociale, la logistique et l’achat des vaccins et des intrants, dont la prise en charge sera assurée par l’Etat et ses partenaires. Notons que le prix du pétrole servant à alimenter les réfrigérateurs durant ces deux mois de campagne, et estimé à 550.000.000 ariary sera également pris en charge par l’Etat sur le budget affecté au DPEV.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.