Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans : le chemin de fer Tananarive-Antsirabe

Ainsi que nous l’avions annoncé, c’est en janvier dernier qu’a eu lieu l’inauguration du premier tronçon de chemin de fer Tananarive-Antsirabe, dont le terminus est Ambatofotsy, à 17 kilomètres de la capitale.

  1. Garbit, gouverneur général, avait invité à cette fête M. Porter.

À la gare d’Ambatofotsy s’était massée une foule d’indigènes. Les honneurs furent rendus au gouverneur général par la milice d’Andramasina. À ce moment, M. Garbit prit la parole, et félicita très vivement l’ingénieur en chef M. Girod et ses collaborateurs. Il exprima le regret de ne pouvoir actuellement poursuivre la construction de la voie, le matériel faisant défaut. On a utilisé, en effet, jusqu’au dernier mètre de rail.

  1. Porter, consul d’Angleterre, exprima au gouverneur général tout le plaisir qu’il éprouvait d’assister à cette fête, attestant, une fois de plus, l’effort accompli en vue du développement économique de la Grande Île.

La route de Majunga

Nos compatriotes de Madagascar réclament avec insistance que la route de Majunga (notamment de Tananarive à Ambohidratimo) devienne un peu moins impraticable aux automobilistes, motocyclistes et cyclistes, qui n’osent plus circuler librement par suite du nombre sans cesse croissant des animaux en divagation, dans les villages traversés par cette route.

Les accidents devenant de jour en jour plus nombreux, il serait à désirer que l’administration compétente y mette bon ordre, afin d’éviter un accident qui peut être mortel.

Ouverture de crédits pour Madagascar

Un décret approuve les arrêtés du gouverneur général de Madagascar du 27 novembre 1915, portant, pour l’exercice 1915 :

1° Ouverture du compte du budget local, chapitre 9, article 3, d’un crédit supplémentaire de 2 500 francs ;

2° Ouverture du budget annexe de l’assistance médicale indigène d’un crédit supplémentaire de 68 558 francs, dont 38 558 francs au chapitre 4 (Travaux) et 30 000 francs au chapitre 7 (Dépenses diverses et imprévues).

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.